PUB





TOUCHES:

Vitesse Du Bus, Vitesse Du Bus jeux, Jeux de Vitesse Du Bus en ligne, Jeux de Vitesse Du Bus gratuits en ligne

Vitesse Du Bus qui puisse s’opposer à tous ces services, à toutes ces personnes brillantes et même aux médiocres, étant donnés tous les outils et moyens qui sont les leurs. Et dès que j’ai vu les promesses de l’administration Obama être trahies, que les faits montraient que l’on s’en éloignait jeux commencer à mettre en place ce qui avait été promis puis le réduire jusqu’à le reformuler complètement. Et çà s’est empiré, particulièrement avec les frappes de drones dont j’ai également eu connaissance au sein de la NSA. Nous pouvions regarder des vidéos provenant de drones depuis nos ordinateurs. Dès que j’ai vu ça, ça m’a réellement poussé à agir. En temps réel ? En temps réel, oui. Ils pouvaient diffuser la vidéo en basse qualité vers votre ordinateur. Typiquement vous pouviez regarder des drones de surveillance, comme vous pouviez tout tomber sur des drones meurtriers lâchés dehors pour larguer une bombe sur quelqu’un. Vous auriez un drone qui surveille simplement la maison de quelqu’un pendant des heures et des heures. Et vous ne sauriez pas de qui il s’agit, vous ne savez rien du contexte, si ce n’est juste une page de listes et de listes de données sur les drones avec tous ces différents pays et tous ces noms de code différents et où il suffit de cliquer sur celui que vous voulez voir. D’accord, mais si tu aspires à vivre dans un monde où la protection de la vie privée serait maximale jeux Faire quelque chose qui pourrait te conduire en prison, où ton intimité est réduite à néant, ce qui en serait la parfaite antithèse jeux Comment en estu arrivé à te dire que cela pouvait valoir le coup ? Je me rappelle de ce qu’était l’Internet avant d’être surveillé. Il n’y a jamais eu dans l’Histoire de l’Humanité quelque chose de comparable. Des enfants d’une partie du monde pouvaient avoir une discussion d’égal à égal, où en quelque sorte on accordait un respect équivalent à leurs idées et leurs paroles, avec des experts venant d’une autre partie du monde, à n’importe quel sujet, n’importe où, n’importe quand, tout le temps. C’était libre et sans retenue. Nous avons vu le ralentissement, le déclin et la mutation de ce modèle vers quelque chose où les gens modèrent leurs opinions. Ils plaisantent même sur le fait de finir sur LA liste s’ils fonts des dons pour une cause politique ou s’ils disent quelque chose dans une discussion. Cela devenu comme prévisible, on s’attend à être surveillés. Beaucoup de gens auxquels j’ai pu parler font attention à ce qu’ils tapent dans les moteurs de recherche. Parce qu’ils savent que c’est enregistré. Ça limite le champ de leur exploration intellectuelle. Je préfère plutôt risquer la prison ou toute autre conséquence néfaste, plutôt que de risquer toute limitation de ma liberté de pensée et de celle de ceux qui m’entourent, qui m’importent au même titre que ma personne. Encore une fois, je ne vis pas cela comme un sacrifice personnel. Parce que ça me permet de me sentir bien, humainement parlant, de savoir que je peux contribuer au bien d’autrui. Mardi Le Guardian, où travaille Glenn Greewald,



Remonter