TOUCHES:

Tuer Justin Beaver Temps, Tuer Justin Beaver Temps jeux, Jeux de Tuer Justin Beaver Tempsen ligne, Jeux de Tuer Justin Beaver Temps gratuits en ligne

Lesquels ? Tu peux me dire ? Il y en a à peine , et d’âges différents. Non. Tente plutôt les vieux. Avec tous les décatis des alentours, tu feras un malheur. Bon. Allez. Qu’est-ce que tu sais faire ? Les comptes, le ménage, la cuisine. Quand tu sers pas un mari, qu’est-ce que t’aimes faire ? J’en sais rien. Attends, mets-y un peu du tien. Ah, si. Si, si, il y a un truc que j’aime, c’est danser. “Danser” ? Danser. Eh ben voilà. T’as qu’à faire un thé dansant ! C’est bien, ça, un thé dansant ! Idéal, pour se faire des hommes. Et des majorettes. Tu veux t’en faire ? Mais non. Une troupe de majorettes. Ça réunit les critères. T’es pas sérieuse ? Oui. T’es sérieuse. Non, non. Oublie. C’est complètement ringard. Tu m’as demandé ce que j’aimais faire. Ben voilà, c’est ça. Je veux redevenir ce que j’étais avant : une majorette. Elle est là, l’idée. Je vais monter une troupe. Bois un coup. Ça aide à réfléchir. Que vois-tu ? Qu’il te faut une manucure. Confucius a dit : “Le sage montre la lune mais l’imbécile regarde le doigt.” T’es majorette et “Confu” je sais pas trop qui ? Tu vas pas bien, ma vieille. Attends, on va la trouver, la solution. J’ai attendu ans. Maintenant, c’est fini. Je décide de mon destin. Je vais redonner vie aux majorettes. Écoute, je veux pas être méchante, mais t’as passé l’âge de lever les gambettes. Mais ça s’oublie pas. Ah oui ? T’es sûre ? Alors vas-y. Monte-la. Lève un peu la jambe, pour voir. Faut te résigner, ma vieille ! Ça fait un bail que t’as rendu la monnaie. Tu peux rien contre la canne triste. Parle pour toi. Je suis sûre que ça va vite revenir. Fais attention de pas te casser un truc. Ça te fait marrer, hein ? Mais non, mais Radio Toi aussi, tu me crois capable de rien. Mais absolument pas. Mais t’as autre chose à faire que des majorettes. J’ai pas besoin de ton aide. Je monterai cette troupe toute seule. Attends ! Mais attends ! On peut plus rigoler ? “Envie de danser ! Rejoignez les Majorettes des Remparts.” Des majorettes, ici Radio Et pourquoi pas élire Miss Saucisse ? C’est ringard, les majorettes. C’est pas les majorettes, c’est la mère Ducasse ! Oh ! Oh ! Oh ! On calme un peu ses clapets. Respectez les dames, et surtout mon amie. Le prends pas mal. On rigolait. Elle fait une troupe de majorettes, grand bien lui fasse. Au moins, elle s’arsouille pas à crédit. On s’excuse. On pensait pas à mal. Alors tenez vos bouches. Quoi ? Rien, rien. Je vois bien que quelque chose ne va pas. Je trouve dommage que ton amitié ne dépasse pas la porte de ton bar. Voilà. C’est tout, Claudette. Sors les verres. Ce soir, on va se soûler, ma vieille ! Allez, tchin ! Allez ! Les majorettes, c’est la joie, les copines, les applaudissements, les voyages. Les voyages. T’as des nouvelles de ta fille ? Bois. C’est mieux. Gérard Radio j’espère que là où t’es, elles ont toutes des gueules à faire pâlir les macchabées. T’y crois vraiment, à ton histoire de troupe ? J’ai un truc dans la dent. J’ai jamais été aussi heureuse que quand j’étais majorette. Mais t’avais ans ! Dis donc, j’étais pas mal douée.



Remonter