TOUCHES:

Texas Super Police Hors route, Texas Super Police Hors route jeux, Jeux de Texas Super Police Hors route en ligne, Jeux de Texas Super Police Hors route gratuits en ligne

Maman ne vient pas ? On va la rejoindre. Mina ! Par ici. On ne rentre pas ? Où on va, alors ? Que de questions ! On va voir un film ? Tu n’aimes pas les surprises ? Ça commence par quoi ? Comment ? La surprise ! La première lettre ? “F”. Une autre lettre ! Ce sera trop facile. S’il te plaît ! D’accord, une lettre au milieu. “I”. Je sais. Alors ? On va voir si tu as raison. La maîtresse dit que tu es dans le journal. Elle a dit autre chose ? Est-ce que je suis fière d’avoir un papa célèbre ? Et tu as répondu ? Que tu n’es pas mon papa. Tu vois ce qu’elle lit ? Ton livre ! Je suis sûre qu’elle veut un autographe. Vous aimez ce livre ? C’est l’auteur, là ! Vous voulez son autographe ? Oui, j’aimerais beaucoup. Elle veut ton autographe ! Excusez-moi. J’aimerais beaucoup une dédicace. Tomas a dédicacé son livre. Dans le parc ! C’est la première fois. J’ai dédicacé des livres, mais jamais dans la rue. Il est célèbre ! Ça compte s’ils la demandent, pas si on la leur impose. On est triste ? C’est juste la pluie. On ira sur la grande roue quand il ne pleuvra plus ? On n’est pas là que pour manger. Espérons que la pluie s’arrête. Mais, puisqu’on a un peu de temps Jeux On a quelque chose à te dire. On a décidé d’emménager ensemble. Où ? Chez Tomas. On y est presque tout le temps. On va s’installer définitivement, avec toutes nos affaires. J’aurai ma chambre ? Celle où tu es maintenant. En fait, ça revient au même. Pourquoi j’ai une fille si raisonnable ? On va vivre ensemble. On sera une petite famille. Vous allez vous marier ? Je refuse d’être demoiselle d’honneur. Je sais qu’au fond, elle est heureuse. Mais elle ne le montre pas. Elle est un vrai mystère. À quoi tu penses ? Tu ne dis rien. À rien. Je me sens un peu vidé. Pardon. Je peux aller faire du tir ? Où elle est ? Ça va ? Soulevez ! Tirez-la ! Bonne nuit, ma chérie. Fais de beaux rêves. Je t’aime. Elle va dormir ? Elle ira bien. Je ne comprends pas comment tu peux rester là à lire, après cette journée. C’est ma manière de réagir, Ann. Tu as la tienne. Rien ne peut te toucher ? Qu’aimerais-tu ? Je ne suis pas sûre d’aimer ça. Tu n’aimes pas quoi ? Je t’ai vu aider cette femme. Tu étais si calme, si sûr de toi. Quoi de mal à ça ? On dirait que tu fais ça tous les jours. C’est comme ça en situation d’urgence. On est concentré et lucide. L’urgence est passée. Tu voudrais que je craque un peu ? Regarde-moi, Tomas. Je tremble. Regarde-moi ! Montre-moi tes mains. Je ne te montre pas mes mains. Je voudrais savoir de quoi tu m’accuses. Il y a plusieurs manières de réagir à une crise. Tu as la tienne, moi la mienne. Pas ce ton condescendant ! On pourrait croire, après ce que tu as vécu, que tu serais un peu secoué Jeux que tu serais un peu Jeux troublé. J’aurais dû savoir qu’un jour, tu t’en servirais contre moi. Ce n’était pas ça. Pardon, Tomas. Ce n’est pas facile de vivre avec toi. Tu avais raison, pour cette expression. Laquelle ? “Tu vois.” Tu dis que mes amis s’en servent tout le temps. Oui, tout le temps. C’est une maladie ! Je n’avais pas remarqué, tu vois, qu’ils



Remonter