PUB





TOUCHES:

Texas Holdem PokerLes chefs Jusqu’, Texas Holdem PokerLes chefs Jusqu’ jeux, Jeux de Texas Holdem PokerLes chefs Jusqu’ en ligne, Jeux de Texas Holdem PokerLes chefs Jusqu’ gratuits en ligne

tes secrets ou le bûcher ! Buldeo ! Laisse-moi lui parler ! Laisse-moi lui parler. Bien, tu peux lui parler. Nous vous laissons seuls. Il ne parlera pas, On devra le brûler vif. Alors nous ne trouverons jamais le trésor. On le brûlera, mais pas maintenant. Le garçon nous amènera d’abord à la cité perdue. Natu, mon petit garçon, pourquoi ne pas leur dire le secret ? Je ne les amènerai jamais dans la jungle. Ils te laisseraient libre, libre de vivre près de moi. Vivre près de toi ? J’appartiens aussi à ma mère la jungle et ces deux sentiments se battent en moi comme des serpents au printemps. J’étais un loup, et la jungle m’a chassé. Aujourd’hui je suis un homme, et les hommes me rejettent. Mais tu as tué Shere Khan, tu peux retourner à la jungle. Tu seras le seigneur de la jungle. Je n’ai nulle part où aller, sauf dans la fleur rouge, le feu. Peu importe. La jungle apprendra par Bagheera que j’ai tué Shere Khan. Non, la jungle l’apprendra par toi, Mowgli. J’ai apporté ta dent. Mère ! Regardez, regardez. Vous voyez. Elle le libère. Tu es trop bête, tu n’as rien vu. Dans une seconde, il s’échappera et nous le suivrons jusqu’au trésor. C’est vrai. Vous deux, allez jusqu’à l’orée de la jungle. Attendez-le et suivez sa trace. Allez-y ! Votre temps s’est écoulé. Voilà la sorcière qui l’a libéré. Saississez-vous d’elle. Non, attendez. Messua n’est pas une sorcière. Mais Buldeo est mauvais. Attachez-les ensemble et attendez mon retour. Buldeo, il est entré par là. Il ignore pourquoi on l’a libéré. Ne dis pas ça ! Vous voyez ? Voilà sa trace. J’ai peur. Il n’y a rien à craindre. Nous avons nos armes. Allons-y, il n’est pas bien loin. Ecoutez frères, j’ai semé des indices pour les distraire. Ils seront ici bientôt. Tais-toi, grande ombre noire. Tais-toi grand frère, ce n’est pas notre chasse. Regardez, regardez ! Attendez-moi ! Pas si vite ! Je serai Maharaja ! Je serai le prêtre de tous les temples ! Je possèderai toutes les boutiques de barbier ! Cherchons le trésor. Toi, cherche par là. Regardez, je l’ai trouvé ! Il l’a trouvé ! Viens, il l’a trouvé ! Attendez, attendez. Il l’a trouvé ! Attends-moi, Buldeo. Je l’ai trouvé. J’ai le droit de choisir d’abord. Tu l’as gagné, vas-y le premier. Je t’aiderai. Vas-y, je t’aiderai. Tire, tire. Non, ne tire pas, ne tire pas. Tire, tire. Non, ne tire pas, ne tire pas. Remontez-moi, remontez-moi. Remontez-moi. Tu tires ? Remontez-moi ! Tu l’as manqué. Un, deux, trois… Un million ! Je ne pourrais jamais les compter. On s’est peut-être fait rouler… C’est de l’or, de l’or ! C’est la mère et le père de tous les rubis du monde. Où est mon turban royal ? Elles sont en or pur ! Et elles sont toutes à moi. Je marcherai sur l’or je mangerai dans de l’or. J’aurai des toilettes en or. Donne-le moi, il est à moi. Etes-vous cinglés ? Je dois vous assommer ? J’ai le droit de choisir. Non, il est à moi ! Le vieux cobra avait raison. D’abord, ils deviennent fous. N’oublie pas Buldeo, il est à moi. Je veux ce rubis. Lâche-le. Il est à moi ! Lâche-le, misérable barbier. Il est à moi, comprends-tu ?



Remonter