PUB





TOUCHES:

Talking Ginger Care, Talking Ginger Care jeux, Jeux de Talking Ginger Care en ligne, Jeux de Talking Ginger Care gratuits en ligne

Vous êtes allé chercher votre fusil et vous avez tire à blanc à bout touchant dans la blessure. Ça a dû être très dur, pour vous, de recommencer. Vous êtes allé boire de l’eau pour vous calmer, c’est vrai. Vous vous êtes lavé, vous vous êtes changé Jeux De la cervelle, du sang partout Jeux Vous avez été eclabousse. Vous avez nettoyé l’arme, et vous avez commis une e erreur. En la manipulant, vous vous êtes retrouvé porteur de résidus de tir. Pardon, mais la première erreur, c’était quoi ? Vous n’avez pas pu laisser ses empreintes. Vous auriez dû piétiner dans le sang. Vous n’aviez pas le choix. Je suis compétent. J’aurais fait tant d’erreurs ? Vous étiez bouleversé. Ça fait combien de temps qu’on est ensemble ? Plus de heures. Vous pourrez pas prouver que j’ai tiré. Parce qu’il ne reste rien de moi ? Que des cendres ? C’est ça ? Allons chez le juge d’instruction. Qu’est-ce que tu me fais payer, hein ? Il se lèvera plus tôt. Ton père et moi ne mangeons pas tard. Moi, très honnêtement, je m’en fous, si on me demande. J’y vais. J’ai un rendez-vous super urgent. À midi pile, dimanche. Pile ! Le rosbif ne supporte pas le retard. Ça va ? Tu es fou d’arriver toujours par surprise. J’aurais pu te trouer le coeur. Ça aurait été dommage. C’est quoi, ça ? On l’avait vue ensemble, au magasin. Je l’ai achetée. Elle rentre pile dans la cuisine. Elle était hors de prix ! Du coup, j’ai aussi acheté une hotte. C’est pratique. Ah ! D’accord. Et toute cette bouffe ? Tu comptes ouvrir un resto ? Maintenant qu’on a une cuisinière, il faut bien cuisiner. Quitte à se ruiner Jeux Quelle main ? À droite ? À gauche, alors. Bon choix. Tiens. Alors ? C’est Jeux C’est joli Jeux C’est bleu Jeux Oui. “C’est bleu.” Un peu moche ? Si tu préfères, on peut toujours l’échanger contre celle-là. Qui n’est pas mal non plus. Hugo, tu es dingue ! Absolument. Ça a dû coûter une fortune. On s’en fout. Regarde. Ça se met comme ça. Tu me regardes ? Qu’est-ce que tu as ? Ça ne te plaît pas ? Hein ? Tu trouvais le mariage petit-bourgeois. Petit et grand. Vu que j’ai hérité de la maison qui va avec, autant aller au bout du concept. La vie est courte. On n’a pas l’éternité devant nous. Merci, mon amour. Elle est magnifique, ta bague ! Ça te plaît ? Oui. Je me demande si je ne préfère pas celle-là. Laquelle ? Celle-là ? L’autre, je l’ai louée. Je dois la rendre. Pas question ! On n’est pas obligés de se marier tout de suite. Ah bon ? Bon. D’accord. J’ai vu Sacha, à l’aéroport. Ça lui a réussi, le Canada. Elle a changé. Elle a perdu kilos. Si elle reste chez ta mère, elle va les reprendre en semaine. C’était bien la peine d’aller se cacher. Dimanche, on va chez mes parents. Ah non ! Pitié ! Pas à midi ! Si. Et cette prise de sang, pour tes migraines ? Rien. Ça doit être hormonal. Super. Donc tu n’as plus d’excuse. C’est très bien, Gabriel. Jeanne, tu approches de la table. Je reste toujours assis. Vous continuez. Il y a un regard. Je me lève. Voilà. Je passe au centre. Continuez à danser. Nico, tu t’arrêtes. Dès que je passe, vous vous figez. Vous aussi, c’est votre top.



Remonter