PUB





TOUCHES:

Supervélo Extreme, Supervélo Extreme jeux, Jeux de Supervélo Extreme en ligne, Jeux de Supervélo Extreme gratuits en ligne

! Elle est mignonne ! Je vais lancer ce bijou dans l’eau. Celle qui le trouve, le garde ! Allez, bande de putes. Cherchez bien ! Vous êtes nulles. Ô mon aimée jeux Remplis mon cœur de ton amour. Libère-moi des deux mondes. Si j’offre mon cœur à quelqu’un d’autre que toi, laisse les flammes m’envahir. Ô mon aimée jeux Prends tout ce que je désire, prends tout ce que je connais, prends tout ce dont j’ai besoin. Prends tout, tout ce qui pourrait m’éloigner de toi. J’ai aimé ton poème. Vraiment ? Arrête. Je crois que j’ai trop bu. Moi aussi, j’ai bu. Oui jeux Tu es peut-être plus habituée à l’alcool que moi. Franchement, tu me fais rire. Ahmed. Oui. Ne m’en veux pas. Je ne t’en veux pas. Olé ola, mon chéri bande dur. Olé ola, mon chéri bien. T’es un vrai chaud, mon lapin, un vrai ur ! La prochaine fois, tu me ramènes ta mère et ta sœur. T’entends ? Eh, vous ! J’adore ton cul ! C’est qui ? Ouvre, c’est moi. Attends. Calme-toi ! Une heure pour ouvrir ! Je suis tombée sur un putain de taré. Il m’a tuée. Il m’a retourné l’utérus. J’ai recommencé à saigner. C’est pas encore fini ? Je sais pas s’il a fini ou pas, cet enfoiré. Je vais lui filer un somnifère et m’en débarrasser. Fallait voir quand il allait jouir. On aurait dit un âne. Il s’est mis à pleurer et à braire. Il m’a demandé de lui ramener ma mère, ma tante jeux Il lui manquait que ma grand-mère ! Alors qu’elle a ans, la pauvre ! Tenez. Merci, l’ami. C’est encore tout chaud. Et toi, c’était comment ta nuit ? Génial. J’ai été payée. Il a passé son temps à me réciter des poèmes. À la fin, il s’est endormi et m’a foutu la paix. Fric, poésie et pas de jeux Non. Il est pédé, c’est sûr. Non, il était juste fatigué. Le matin, la bonne m’a filé dirhams. Mais tu sais que j’aime les bonus. Voyons combien t’as piqué. C’est pas grand-chose, mais c’est mieux que rien. C’est que dalle. Je vais te montrer de quoi sont capables les vraies putes. Vas-y, fais voir. Noha, la reine des putes ! Tiens, Saïd. L’argent haram qu’on va rendre halal. Planque-le bien. Il y a plus de DH. T’as fait comment, salope ? T’as pas eu peur qu’il remarque ? Ça va pas ? Il y avait plein de liasses. Salut Saïd, appelle quand tu te réveilles. Ou viens directement. Soukaina. Casse-toi, clodo. Tu fais chier de bon matin. C’est bon, monte. J’arrive. Pauvre type. T’étais où ? Au boulot. Ton “boulot” commence à me prendre la tête. Je t’ai attendue toute la nuit. J’ai envie de toi. Pas maintenant, Katib. Katib, j’ai dit pas maintenant. Et moi je te dis que j’ai envie de toi. Tu me fous la honte depuis le jour où je t’ai connue. J’aimerais juste que t’aies un minimum de cervelle. Juste être fière de t’emmener avec moi un jour. J’en ai rien à foutre ! Je fais ce que je veux ! Et qui paye ta bouffe et ton loyer ? Ta grand-mère ? Arrête tes gamineries. J’en ai marre ! Détends-toi, tu vas exploser ! Je t’emmerde ! J’en ai ras le bol. Occupe-toi de tes oignons ! Laisse-moi regarder. Tu sais que j’aime regarder la télé le matin. Tiens, appelle ton poète de Saoudien. C’est le matin, je le ferai plus tard. Matin,



Remonter