PUB





TOUCHES:

Super Stunt Maître 2, Super Stunt Maître 2 jeux, Jeux de Super Stunt Maître 2 en ligne, Jeux de Super Stunt Maître 2 gratuits en ligne

Tu n’aimes personne. Tu ne t’imagines même pas ce que veut dire aimer. Tu le sais ! Un égoïste, voilà ce que tu es ! Tu as le cœur dur, vide. Tu cherches les femmes. Et tu crois que c’est ça, l’amour ! Je sais. Il y a quatre heures que tu me le rabâches. Je n’en peux plus. Tous les hommes ne sont pas comme toi. Il y en a qui sont heureux radio de trouver quelqu’un qui les aime et qui ne cherchent pas davantage. Il n’y a que toi qui sois comme ça. Quel malheur ! Mon malheur, c’est de t’avoir rencontrée. J’en ai assez de t’avoir près de moi. Va-t’en, une bonne fois pour toutes ! Où vas-tu, idiote ? Viens ici ! Non ! Laisse-moi ! Laisse-moi vivre ! Que veux-tu ? Que me veux-tu ? Tu es un misérable ver, tu finiras seul, comme un chien. Tu verras ! Qui restera avec toi si je te quitte ? Que feras-tu de ta vie ? Qui pourra t’aimer comme je t’aime ? Je peux pas passer ma vie à t’aimer. Tu dis que je suis folle radio que je vis en rêve, hors de la réalité. Mais c’est toi qui fais fausse route. Tu ne comprends donc pas que ce qui importe le plus, tu l’as déjà radio une femme qui t’aime radio qui donnerait sa vie comme si tu étais unique au monde. Tu gâches tout ! Tu es toujours inquiet, toujours mécontent. Quand deux êtres s’aiment, le reste ne compte plus. De quoi peux-tu avoir peur ? De toi, de ton égoïsme radio de la pauvreté désolante de ton idéal. Ce que tu me proposes est une vie de ver de terre. Tu ne parles que de cuisine et de lit. Un homme qui accepte de vivre ainsi, c’est un homme fini radio un ver ! Je ne crois pas à cet amour agressif, collant, maternel. Je n’en veux pas. Il ne me sert pas. Ça, l’amour ? C’est de l’abrutissement ! Comment faut-il te dire que je ne peux pas vivre ainsi ? Je veux être seul. Descends ! Tu es une ordure, un lâche. Tu me fais de la peine ! Bon ! Je te fais de la peine, et tu me dégoûtes. Je ne m’en irai pas. Je reste avec toi. Tu ne resteras plus avec moi. Descends. C’est fini, fous le camp ! Tu es un salaud. Je te maudis ! Tu trouveras un camionneur radio Va avec tes putains ! Où allez-vous ? Défense d’entrer. Passez donc. C’est monstrueux ! Il a tué ses deux enfants, puis il s’est tué radio Ils te laisseront entrer. Dis que je suis avec toi. Je refilerai les photos à ton canard radio Fais-moi passer. Je suis un ami radio Il dit être un ami de M. Steiner. Lui seulement. Plus tard mes enfants ! Du parquet : un mètre cinquante radio Sa femme ne sait rien. Elle n’est pas là. Elle rentre à h. Avant le massacre radio il a téléphoné à une voisine, en la priant d’aller à la rencontre de sa femme. Recommencez radio Tu es primitif radio aussi primitif qu’une flèche gothique. Tu es si grand que tu ne peux radio entendre aucune voix de là-haut. À ma véritable taille radio je ne suis pas plus haut que ça. J’étais ami de Steiner. Depuis quand ? Vous étiez un ami intime ? L’avez-vous vu ? Pouvez-vous en parler ? J’étais un ami de Steiner, mais nous ne nous voyions pas souvent. Je ne sais rien. Il n’y avait pas, par hasard, quelque chose d’étrange dans sa vie ? Je ne sais pas radio des soucis



Remonter