PUB





TOUCHES:

Super Raton laveur Courses, Super Raton laveur Courses jeux, Jeux de Super Raton laveur Courses en ligne, Jeux de Super Raton laveur Courses gratuits en ligne

C’est bon de voir un visage connu. C’est bon de te voir. Tu es magnifique, comme toujours. Que fais-tu à New York ? Je vais passer une entrevue pour une bourse d’études à Columbia. Columbia ? Je croyais que tu allais à l’université du Texas pour devenir un grand écrivain. Un grand écrivain ? Je ne crois pas. Eh bien, c’est vrai. Mais tu n’es pas à Yale pour devenir une grande artiste ? J’ai obtenu mon diplôme, mais je suis à Columbia pour une maîtrise. Oui, en histoire de l’art. C’est génial. Oui. Écoute, tu connais quelqu’un d’autre à New York ? Seulement toi. Seulement moi. D’accord, tu veux qu’on aille manger ? Absolument. D’accord. D’accord, génial. Je vais déposer mes paquets chez moi. Bien, tu veux que je les transporte ? Je peux prendre ça. Merci. Les hommes du Texas me manquent. On n’a pas de blizzards au Texas. Non, c’est vrai. Tu sais, tu étais mon premier béguin quand nous étions à Hastings ? Je passais tout ce temps avec ton frère seulement pour être près de toi. Eh bien, tu étais son premier béguin. Quoi ? Oui. Je n’avais aucune idée que Cooper était gai. Je crois qu’il ne le savait pas à cette époque, mais il était obsédé par toi. Oui. Si tu ne m’avais pas fixé si souvent, j’aurais cru que vous étiez ensemble. Je… En fait, je suis confus. Je ne lui ai pas parlé depuis des années. Je sens que je n’ai pas été un bon ami. J’espère ne pas l’avoir blessé. Tu es un homme bien, tu le sais ? C’est vrai. Bien des gars auraient paniqué en découvrant que leur meilleur ami les aimait. Tu es très gentil. Tu devrais l’appeler. Il aimerait ça. Mes parents l’ont déshérité, en quelque sorte. Ils ne se parlent plus. Pourquoi ? Pourquoi ? Tu es sérieux ? Tu connais mes parents, non ? Ils sont religieux, conservateurs, istes, racistes, républicains, matérialistes, narcissiques, racistes. Je pourrais continuer. Je me demande ce que toi, tu penses, Susan. C’est vrai, je le sais. Mais ils nous voient comme un reflet d’eux-mêmes, alors ils n’acceptent pas Cooper pour ce qu’il est. Je ne sais pas trop comment je vais m’en tirer. Tu n’es pas un peu trop dure envers eux ? Non. Ils ont cette idée rétrograde de la façon dont je devrais vivre. Surtout ma mère. Je comprends. J’ai toujours adoré ta mère. Vraiment ? Oui. Elle a été formidable avec moi à la mort de mon père. Vous avez toutes les deux la même tristesse dans les yeux. Quoi ? Toi et ta mère. C’est une chose étrange à dire, Edward. Je suis désolé. Je ne voulais pas t’offenser. C’est qu’elle m’a toujours semblé triste. Elle a des yeux tristes. Je le pense depuis que je suis tout petit. Tu as les mêmes yeux. Ils sont magnifiques. Ne dis pas que je suis comme ma mère. Je ne veux pas être comme elle. C’est drôle, j’ai toujours envié ta famille. A l’école, je me sentais comme un imposteur. C’est vrai ? Je pensais être la seule à me sentir ainsi. Toi ? Oui. Je voulais tellement être parfaite. Et ce n’est plus le cas ? Non. C’est exactement ce qui fait que tu es si parfaite. Tu seras un grand romancier, parce que tu as créé un personnage fictif dans ton esprit. Non. Oui. Non. Oui.



Remonter