PUB





TOUCHES:

Super Panier De Balles, Super Panier De Balles jeux, Jeux de Super Panier De Balles en ligne, Jeux de Super Panier De Balles gratuits en ligne

Les gens perdront la foi en elle et en un roi couronné par une hérétique. Ils accepteront notre Henri en tant que roi légitime de France. M. L’évêque, suivez votre plan. Mais je vous rappelle que la Pucelle doit mourir sur le bûcher si jamais vous voulez devenir archevêque de Rome. C’est sympathique dehors. Ça pourrait l’être ici aussi si tu veux. Écoute, sorcière. Je pourrais enlever tes chaînes. Cela soulagerait ta peau. Je pourrais les desserrer. Te laisser marcher dans ta cellule. Je te donnerais du fromage et du vin. Tu seras brûlée. Brûlée sur la place. Tu mourras sans savoir ce qu’est un r. Regarde-moi. Regarde-moi, sorcière. Lâchez-la! Ne me donnez pas d’ordres. Vous n’êtes personne. Je vous dénoncerai au capitaine. Je ne ferais pas ça si j’étais vous, le français. Ne vous mettez pas en danger. Nous avons un moyen de vous sauver, Jeanne. Je ne veux pas mourir. Mais je ne peux pas renier mes voix. Ce serait damner mon âme pour sauver ma vie. Il y a un autre moyen. Faites appel au pape. C’est un point technique, mon enfant, mais un tel appel les empêchera de poursuivre ce procès honteux. Les règles de L’Église les obligent à vous envoyer à Rome, ou envoyer un rapport et attendre une décision du pape. Si je pouvais aller à Rome. Le pape me croirait. Qui vous a permis d’entrer dans cette cellule ? Sortez d’ici immédiatement. Vous soumettez-vous ? Je fais appel au pape, qui est à Rome. Qu’on m’y emmène et je m’en remettrai à lui. Silence ! L’affaire est grave. Elle est dans son droit. Cet appel est suspensif. On ne peut poursuivre le procès. Nous poursuivrons ! Alors le procès sera illégal et le verdict nul. Vous êtes sauvée, Jeanne. Si vous intervenez encore, on vous jette à la Seine. Quant à cet appel au pape, je l’interdis. C’est le roi qui commande ici, pas le pape. Il a payé cher pour cette sorcière ainsi que vos services, maîtres, docteurs et évêques ! Voilà pourquoi j’en appelle au pape qui n’est sujet d’aucun roi. Appel rejeté. Effacez-le des minutes. Vous écrivez ce qui est contre moi, et non ce qui est pour moi. Faites-la sortir. Je sollicite votre attention. L’évêque de Beauvais m’a envoyé les articles de l’accusation et demande mon avis sur la conduite du procès. Je n’espérais pas que vous vous dérangiez. J’ai craint que ma lettre ne s’égarât comme tant d’autres. Mais après la séance de ce jour, mon opinion est faite. Écrivez, greffier. Moi, Jean, évêque d’Avranches, déclare ce procès illégal. L’appel introduit par l’accusée et dont je suis le témoin est suspensif. Toute suite à ce procès doit être déférée à Rome. Veuillez venir chez moi et Radio Si son appel est rejeté, ce sera une nouvelle preuve des rumeurs qui circulent sur ce procès qui n’est pas religieux, mais politique. Je vous avertis, vous, soi-disant juges, vous pouvez l’envoyer au bûcher mais, un jour, votre roi anglais en sera déshonoré. Rome proclamera la vérité et la France lui saura gré de l’avoir sauvée ! Quant à vous, Pierre Cauchon, comte évêque de Beauvais, je vous déclare traître à votre pays et traître à L’Église. Évêque, il suffit



Remonter