PUB





TOUCHES:

Super Moto GP Course, Super Moto GP Course jeux, Jeux de Super Moto GP Course en ligne, Jeux de Super Moto GP Course gratuits en ligne

Oui, dix minutes. Je vais descendre un peu plus loin. Ici, ça va ? Oui, merci. Tenez. Merci. Merci de ne pas prendre d’autre passager. Shariati ? Désolé. M. Panahi jeux je vous ai reconnu ! Même avec votre béret. Vous permettez que je passe devant ? Voilà, merci. Merci beaucoup. Vous tournez un film, non ? Cet homme et cette femme jeux On peut prendre là ? Merci, vers Shahran. C’étaient bien des acteurs ? Vous savez comment j’ai deviné ? La dernière réplique du type était très proche de celle de la séquence du café dans Sang et Or. Vous, chauffeur de taxi ? À d’autres ! C’est un boulot comme un autre. Oui, mais chacun son métier. Vous ne me reconnaissez pas ? J’ai oublié. C’est moi, Omid. Omid comment ? Omid, le livreur de films ! Je vous livrais des DVD ! À votre fils, plus précisément. Même qu’une fois, vous étiez là. Je vous ai demandé si ça allait. Vous avez dit : “Ça va, mon gars.” Vous m’avez demandé Il était une fois en Anatolie. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Pourquoi tu sues comme ça ? Fait très chaud. Devinez quel autre film vous vouliez. Je ne sais plus. Minuit à Paris de Woody Allen ! C’était toi. Et comment ! C’est pas encore sorti, ça. Et c’est pas tout ! Je peux même vous avoir des rushes de tournages en cours. Je te rappelle. Fais-le monter ! Hôpital Chamran. Non, allez plutôt à Milad. Il n’a pas les moyens, le pauvre. C’est où ? On y va comment ? Faites vite, s’il vous plaît. Que s’est-il passé ? On a eu un accident. Je meurs jeux Un accident de moto. C’est pas ma faute. Je lui ai dit de garder le casque pour lui. Du papier jeux Pas un mouchoir, un papier pour écrire mon testament. Monsieur le chauffeur, prenez un papier, écrivez ce que je vais dire. Qu’est-ce qu’il veut ? Écrivez ce que je vais dire. Ma femme ne comprend pas. D’après la loi, elle n’héritera de rien. De quelques dindes tout au plus. Elle va se retrouver à la rue. Dépêchez-vous, je vous en prie. Un portable. Vous en avez un ? Non, pas pour téléphoner. Je veux la caméra. Sur moi. Je n’ai plus de batterie. La caméra jeux Tournez-la vers moi. Filmez-moi. Au nom d’Allah, le miséricordieux. Je suis Mohammad Rabei, né à Ramhormoz. Carte d’identité numéro , émise au même endroit. Arrête de pleurer, on ne m’entend plus. Fils d’Amin, sain de corps et d’esprit, je lègue à ma femme ma maison située à Ghale Hassan Khan, avenue Bahar, rue Izadi, numéro , ainsi que tous mes biens. Que Dieu me pardonne. Je demande à mes frères de laisser ma femme tranquille, de ne pas porter plainte contre elle, de respecter ma dernière volonté, de tout lui laisser. Ce testament ne doit pas tomber entre leurs mains. Qu’elle le garde. Il n’y a de Dieu qu’Allah. Sortez-le. Aidez-moi. Prends-le. C’est pas la peine. Allez-y ! Attendez. Donnez-moi le film testament, monsieur. Je vous le donnerai plus tard. Prenez ma carte. Appelez-moi. L’ambulance arrive, dégagez. Et voilà. Il est mort ? Il va s’en sortir. Il a surtout eu peur. Il était dans un sale état. Ses yeux se sont fermés. Oui, c’est moi. C’est vous ? Non, madame. Soyez rassurée, c’est bien mon numéro.



Remonter