PUB





TOUCHES:

Jeux de Super Mariée Et De Demoiselle D’Honneur en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Non! “Non!” Votre chambre doit être morne. Chacun s’amuse comme un fou dans la mienne Voulez-vous vous joindre à nous ? Arrêtez vos bêtises et dormez un peu. Dormez. Quand nous dormons, nous dormons Général, J’ai une confession à faire. je mentais. il n’y a personne d’autre que moi ici. M’entendez-vous ? Général! Pourquoi ne pas faire une concession? Ah, non je veux dire confession. Bien, c’est la même chose. Allons, Général. Une petite confession. Une douce petite confession. Le Prince Paul a demandé Votre Majesté à deux reprises. Merci, Fedya. Bonjour, Votre Majesté. Sa Majesté a-t-elle apprécié la route? Oui, c’était calme pour une fois. Le Prince Paul- Je sais. Il est venu deux fois. Il attends encore, votre Majesté. Désolé d’être si insistant, Votre majesté, mais- De l’argent ? Beaucoup plus important. Oh, une femme. Très bien. Entrez. Bien. Qui est-elle ? J’irai droit au fait. C’est votre habitude. Sa Majesté est-elle de retour ? Oui. trop tard, chère Comtesse, trop tard. Livenbaum, Je ne suis pas d’humeur. J’ai dû faire toute la route jusqu’en ville en chariot. En chariot ma chère, pendant que vous- Oh, encore votre arthrite. je n’ai pas d’arthrite. j’ai une migraine. Dans l’épaule? Une autre zone me surprendrai moins. Livenbaum, cela suf- Y a-t-il quequ’un avec elle ? Paul. Paul? Savez-vous qu’il a été vu publiquement avec cette femme ? Quelle femme ? La fausse princesse. Prenez garde, Comtesse. Peut-être l’impératrice l’acceptera-t-elle Voulez-vous dire qu’il la persuadera ? Elle vieillit. Jamais. et supporte mal sa solitude. Jamais. Et elle- Jamais. Livenbaum. Votre Majesté. Saviez-vous ce qu’il voulait ? Je peux l’imaginer, Votre Majesté. Recevoir cette femme Comment il est facilement berné par ses ruses Et que prouvent-elles ? Qu’elle est douée pour retenir les enseignements de Bounine. Et qu’importe qu’il existe une ressemblance ? Qu’importe qu’elle croit être Anastasia? Poursuivre un rêve ne le rend pas réel pour autant. C’est une imposture. Il ne peut en être autrement. N’est-ce pas ? JeJe l’ignore, Votre Majesté.



Remonter