PUB





TOUCHES:

Super Le Dominateur De La Coupe, Super Le Dominateur De La Coupe jeux, Jeux de Super Le Dominateur De La Coupe en ligne, Jeux de Super Le Dominateur De La Coupe gratuits en ligne

tirer une balle dans la tête Jeux pour en finir une bonne fois. Ne dis pas ça. Si, il vaut mieux en finir. J’ai trop peur. J’ai peur d’être le diable. Ton fils Jeux Notre fils est un homme, un vrai. Comment a-t-il pu ne pas me tuer ? Je le mérite, Bibiana. Je le mérite. Parle-lui. Fais la paix avec lui, dis-lui Jeux Je ne peux pas, je suis son père. Un père, ça ne demande pas pardon. Ce n’est pas possible, Bibiana. Ce serait de la lâcheté. Qu’il fasse son devoir. Jeux particulièrement maintenant he’s un préfet. Qu’il applique la loi Jeux dans toute sa force ! Mais qu’il ignore toujours ce que ressent vraiment son père. Il vaut mieux qu’il Jeux me croit méchant et cruel Jeux et qu’il ne sache jamais que je suis un irresponsable Jeux qui n’est maître ni de Jeux sa volonté ni de ses instincts. Tout mais pas ça ! C’est ton père, n’oublie pas ça. Comment l’oublier ? Bonjour messieurs. Bonjour, Don Cruz. Alors, ça va ? Comment vas-tu, compadre ? Et toi, compadre ? M. le Préfet, bonjour. Asseyez-vous, papa. Alors pour commencer, papa Jeux le boxeur exige des excuses. Des excuses ? Ni à la fin ni au commencement ! Qu’on me fusille d’abord ! Cruz Treviño Martínez de la Garza Jeux ne s’excuse devant personne, boxeur ou pas ! Très bien, papa. Vous m’obligez donc à Jeux démissionner et à prouver Jeux ainsi que votre fils est incapable d’exercer la justice. Bon, d’accord. Je ne veux pas que les mauvaises langues Jeux racontent que j’ai saboté ta carrière politique. J’accepte. Mes nuits blanches et mes humiliations n’ont servi à rien ! Tu fumes en présence de ton père ! Je précise que j’ai puni mon fils et non le préfet. Alors ? Je vous demande pardon, papa. Je vous remercie de votre bonté. Garde ! Amenez l’offensé pour que mon père lui fasse ses excuses. Pas question, M. le Préfet ! La justice, c’est la justice. Je ferai mes excuses là même Jeux où j’ai offensé ce crétin et Jeux devant les mêmes personnes qui étaient présentes. Voilà ce que je ferai, moi, si j’étais préfet. Ce n’est pas la peine, papa Jeux en fin de compte



Remonter