PUB







TOUCHES:

Super Gros Montagne Pilote De Sauvetage, Super Gros Montagne Pilote De Sauvetage jeux, Jeux de Super Gros Montagne Pilote De Sauvetage en ligne, Jeux de Super Gros Montagne Pilote De Sauvetage gratuits en ligne

le plus facilement cette sorte de corruption. “Aussi la propreté est un travail “qu’il faut faire répéter inlassablement. “Le salut de l’équipage en dépend.” Terre. À bâbord, à bâbord. Ce octobre , Le Bienfaisant est en vue des Antilles françaises. Le brick a bien couru la mer, au-delà même de ce que nous pouvions espérer. jours depuis la côte d’Afrique. C’est de moins que mon plus rapide voyage jusqu’à ce jour. Cette vitesse nous a épargné des pertes qu’un voyage plus long n’aurait pas manqué de causer. Sur les captifs embarqués, seuls ont été perdus. Nègres, Négresses, Négrittes et Négrillons. Ce qui représente une perte de recette de %. Dans le même temps, sur membres d’équipage, nous avons perdu marins et le pilotin. Capitaine. Bienvenue à bord. Il faut être prudents. On ne peut plus faire de vente à bord. Il faut les passer à terre au plus vite. À une exception, toutefois. Votre armateur demande que vous lui rameniez en France une Négritte pour en faire une servante. Soit. Dans ces derniers mois, le gouverneur a fait saisir navires avant qu’ils ne déchargent leurs Nègres. Ce n’est pas que le gouverneur se soit mis en tête d’appliquer l’interdiction de la traite ou qu’il se soit mis à aimer les Nègres. Mais il construit des routes, des ponts, des églises. Alors il réquisitionne les Nègres des navires saisis pour les faire travailler pour lui. Heureusement, j’ai trouvé colons en qui j’ai toute confiance, et qui ont grand besoin de Nègres nouveaux. Nous passerons vos captifs pour propriété déjà ancienne de ces colons, et c’est en leur nom qu’auront lieu les ventes. Officiellement, vous n’agirez que comme leur représentant. J’ai tous les papiers nécessaires dans le cas d’un contrôle. Les douaniers sont plutôt arrangeants, mais il y a maintenant ici un jeune magistrat venu de France sur le même bateau que moi, que l’on voit partout, qui questionne tout le monde, aussi bien colons qu’esclaves. Il vaut mieux être en règle au cas où il viendrait fourrer son nez dans nos affaires le jour de la vente. Toriki et moi,



Remonter