PUB





TOUCHES:

Super Fauteur De Troubles, Super Fauteur De Troubles jeux, Jeux de Super Fauteur De Troubles en ligne, Jeux de Super Fauteur De Troubles gratuits en ligne

lettres pour que je sois expulsé par le prochain bateau. Par quoi voulez-vous commencer ? Ce qu’il vous plaira. Non. J’ai toujours été bien traité et bien nourri. Je travaille, oui, mais je peux me reposer quand j’en ai besoin. Vous n’avez jamais été frappé ? Jamais. D’autres esclaves sont-ils frappés ? Non. Savez-vous si des esclaves ont été punis du fouet ou du carcan ? Non. Avez-vous entendu dire que des esclaves ont été cruellement punis pour avoir osé répondre à leur maître ? Non, jamais. De quoi as-tu peur ? Crains-tu d’être battu si tu parles ? Tu cherches des preuves de mauvais traitements, des punitions, parfois des tortures. Toi et tes amis, vous voulez qu’on en parle. Là-bas, dans ton pays, tu espères soulever le coeur des habitants de ce lointain pays. Tu espères qu’ils vont mêler leurs larmes avec celles des Noirs. Dis-moi, l’esclave serait-il assis sur un trône d’or, cela le rendrait-il moins esclave ? Cela le rendrait-il moins la propriété d’un autre homme ? N’est-ce pas contre cela que tu dois te dresser ? Contre le droit d’un homme à posséder un autre homme. Je t’ai déjà trop parlé. J’ai vu un planteur employer un coffre de fer, y enfermer la triste victime de son despotisme et le faire placer assez près du feu pour lui causer une douleur vive. J’ai appris d’un jeune homme qu’afin de les reconnaître, il avait fait couper les oreilles à esclaves que son père lui a donnés. J’ai vu une Négresse, qui avait volé un canard, recevoir coups de fouet, être frottée de jus de citron pimenté, être enchaînée en plein air et y rester jours pour expier le crime affreux dont elle s’était rendue coupable. J’ai vu Jeux mais je m’arrête. Je suis las de décrire des atrocités. Quand vous serez en France, ne laissez pas votre servante écrire sans surveillance. Ils utilisent toutes les ruses pour faire parvenir ici des textes qui pervertissent les Nègres, en leur parlant d’égalité et de liberté. Ils passent aux colonies des textes exigeant l’abolition de l’esclavage. Tiens, quand on parle du diable, il arrive. Il est heureux



Remonter