TOUCHES:

Super En Colère Weirds, Super En Colère Weirds jeux, Jeux de Super En Colère Weirds en ligne, Jeux de Super En Colère Weirds gratuits en ligne

Si vous ne me montrez pas, je ne comprendrai jamais. D’accord, Vendredi, tu dois apprendre. Tu es le Maître, maintenant. Je serai Dieu. Tu es le Maître et moi Dieu. Je te surveille continuellement. Je suis un pauvre Maître. Je suis seul depuis tant d’années. Je suis fatigué, Dieu. Je vais me coucher. Je vais me coucher seul. Bonne nuit, Dieu. Bonne nuit, mon pauvre Robinson Crusoë. Vous devez me raconter pour que je fasse le rêve. C’était un rêve maudit. Racontez-moi, ou je ne comprendrai pas. Je vais te raconter. ? ai fait un rêve, dans lequel une femme m’a effleuré la peau. Elle m’a posé la tête sur ses seins. Elle m’a touché les oreilles. J’ai demandé” Pourquoi ? ” Elle a dit” Parce que tu as de belles oreilles. ” Pourquoi ? Parce que tu as de belles oreilles. Elle était habillée, mais ses habits étaient invisibles, comme un rayon de lune. Son corps faisait des vagues sur mon corps, comme la mer sur le sable. Je me plongeai en elle avec amour. Arrête ! Vendredi, arrête ! Puis je me suis réveillé. Et j’ai dit” Dieu, je suis vile. ” Ôte-moi la vie, car je suis malade. ” Dieu, ôte-moi la vie, car je suis malade. Et Dieu répondit” Oui, tu es une créature hideuse, ” une bête des ténèbres ! ” Prends ce bâton et châtie-toi, et tu ne pécheras plus ! ” Dieu a dit ça ? Plus ou moins. Et vous avez pris le bâton ? Je suis à ses ordres. Vous n’êtes pas seul sur cette île, je suis là. Il fallait me dire que vous aviez besoin d’amour, je vous aurai aidé. M’aider ? J’ai un corps, je suis plein d’amour. À genoux. À genoux ! Le Maître est vil, mais toi jeux L’amour est-il mauvais ? L’homme n’aimera pas l’homme ! Tu n’es qu’un sauvage qui ne comprend pas grand chose, mais tu m’as fait un cadeau empoisonné. Que Dieu te pardonne ! Pauvre Robinson Crusoë. Tout ira bien. Je t’aime ! La ferme ! Quelle belle matinée. Ils couperont le bois, et porteront l’eau. En effet. Allez, Vendredi. Ne me touche pas ! Désolé, Maître, mais il me vient une idée. Raconte-moi ton idée de génie. Je pense que cette île n’est pas bonne pour nous. Dieu, dans sa miséricorde, nous a sauvé la vie à tous les deux grâce à cette île. Il n’y a pas assez d’amour sur l’île. D’amour ? T” proposes quoi, que l’on prie pour qu’un bateau rempli de femmes s’échoue ici ? Nous devons quitter l’île. Quitter l’île ? Pour aller où, et comment ? Vendredi, j’ai déjà essayé à maintes reprises. ? ai essayé d’attirer des bateaux à l’aide de feux jeux Construisons un bateau. J’ai essayé. Regarde. Mes bateaux ne tiendraient que quelques jours en mer. Il nous faudra naviguer pendant des mois, contre vents et marées. Mais l’île de Vendredi n’est qu’à quelques jours. Et je connais les étoiles à suivre. La construction d’un bateau prendrait tout notre temps. Et il faut chasser, pêcher, irriguer, réparer la cabane. Je ferai ces tâches, pendant que vous construirez un bateau. Vous avez passé du temps en mer, et vous comprenez la mer. Je sais naviguer, certes. Je suis capable de construire un bateau et rejoindre ton île. Mais tes cannibales d’amis me dévoreraient. Non, vous serez reçu en invité.



Remonter