TOUCHES:

Super Bomber La Guerre, Super Bomber La Guerre jeux, Jeux de Super Bomber La Guerre en ligne, Jeux de Super Bomber La Guerre gratuits en ligne

Tu leur as dit qu’il y avait un autre bateau en détresse. C’est à cause de toi qu’ils sont en mer, non ? Fitz ! Allume le projecteur. Je n’arrive pas à croire qu’on l’ait trouvé. C’est trop tard. C’est un vaisseau fantôme. Vous voyez ça, monsieur ? Oui. Vous voyez cet homme ? Oui, je le vois. Je n’en crois pas mes yeux. Où va-t-il comme ça ? On est contents de vous voir ! Comment on va faire pour les prendre tous à bord ? Ce bateau est fait pour personnes, avec nous. Ça, c’est selon le règlement, non ? Combien peut-il en contenir ? Vingt, vingt-deux, tout au plus. Attendez ! Ils commencent à descendre. Descends la jambette ! À bâbord ! Allez ! Allez ! Je vous tiens ! On vous tient ! Maske, par ici ! Allez ! Attrape-le ! Vous savez quel chemin prendre ? Je crois que oui. Merci de votre aide, M. Nickerson. Oui. Vous savez, Bernie n’est pas sorti à cause de moi. Oui, je le sais. C’est son travail de sortir en mer, c’est ça ? Comment pourrais-je vous en vouloir ? Tout doucement. Ça ira. Pete, à ton tour. Doucement. Allez ! Il faut y aller, on ne laisse personne à bord ! Eldon, sur l’échelle ! Allez, il faut les aider à descendre ! Le bateau glisse ! On doit descendre du bateau ! Vite ! Eldon ? Ça va ? J’ai peur. Ce sera plus effrayant de rester à bord sans nous. Écoutez-moi ! Eldon. Descendez derrière moi. Si j’y arrive, on peut tous y arriver. Venez ! Tiny ! Tiny ! Tiens bon ! Hé ! Eldon. Eldon ! Eldon, regarde-moi ! Regarde-moi ! À mon signal, lâche l’échelle. Prêt ? Saute ! Ça va ? On est trop lourds, on a du mal à barrer. Il reste encore sept ou huit personnes à bord. On pourrait ramener ces gars et revenir chercher les autres. On ne peut pas les laisser ici seuls. Ce navire va couler. On s’en sort tous ou on meurt tous. D’accord ? Tu as bien travaillé. Tu mérites d’être le dernier à descendre, M. Sybert. Dernier homme ! Hé ! Fitz ! Éteins le projecteur ! On a contacté le McCullough par radio. Ils ont perdu quatre hommes, mais les autres sont saufs. Le capitaine du Pollock Rip nous a Jeux M. Cluff ! C’est le ! C’est Bernie ! À la radio. Station Chatham ? Station Chatham, vous me recevez ? CG-, ici la station Chatham. Webber, c’est vous ? Oui, monsieur, c’est moi. Bernie. On a survivants du pétrolier Pendleton à bord, monsieur. Station Chatham, vous me recevez ? , ici la station Chatham. Vous avez dit survivants à bord ? Ils les ont secourus. Les ! Oui, monsieur, . On a perdu notre compas, on ignore où on est. Mais on va essayer de rentrer. Impossible de revenir sans compas. Pas avec ce temps. Ils n’y arriveront pas. Vous avez perdu votre compas, Webber. Négatif, , ici le bateau-phare Pollock. Ne regagnez pas la côte. On est à huit kilomètres au nord-est de la dernière position du Pendleton. Dirigez-vous vers notre position. À vous. CG-, ici la station Chatham. Dirigez-vous vers le bateau-phare Pollock et débarquez les survivants. Quelle idée, pas vrai ? Pas vrai, Richie ? CG-, vous me recevez ? S’ils savent où ils sont, dites-moi où je suis, car je n’en ai aucune idée. Webber, vous me recevez ? Je n’irai pas vers le large.



Remonter