PUB





TOUCHES:

Super bâton de l’homme TD, Super bâton de l’homme TD jeux, Jeux de Super bâton de l’homme TD en ligne, Jeux de Super bâton de l’homme TD gratuits en ligne

toute notre vie adulte, toi et moi, nous avons eu cette même conversation, sous une forme ou une autre. Il y a une différence fondamentale, dans nos perspectives. Tu la vois dure et vide de valeurs, mais moi, je ne pourrais pas vivre jeux si je ne pouvais pas sentir de tout mon coeur jeux un impératif moral, avec un sens réel, et du pardon, et une forme quelconque de puissance supérieure. Autrement il n’y a pas de raison d’apprendre à vivre. Et je sais qu’une étincelle de cette idée est en toi aussi, quelque part. Tu me prêche comme à ta congrégation. C’est bien vrai. Nous avons passé d’une petite infidélité au sens de la vie. Miriam ne pensera pas que ans d’intrigues et de malhonnêteté sont une petite infidélité. Comment peux-tu? J’abandonne. Tu es en pleine forme. Pour un homme de mon âge. Pour un homme de n’importe quel âge. J’étais un bon athlète quand j’étais un jeune étudiant. Tu fais toujours l’amour comme un jeune étudiant. -Oui? -Oui. Je ne crois pas qu’on devrait le faire ici. Et pourquoi pas? II n’y a personne. Je ne sais pas. Je me sens un peu en public. Retournons au chalet et allumons un feu. Tu pourras me jouer Schumann. Schubert. Schumann est gai. Schubert me rappelle de toi. Celui qui est triste. Schubert, alors. Tu dois m’apprendre tout ça. Je ne sais rien à la musique classique. Je t’apprendrai. Un jour, nous aurons beaucoup de temps. Veux-tu un verre? Oui. Prépare-moi la même chose que toi. Pourquoi as-tu appelé à la maison hier soir et raccroché? Ce n’est pas un jeu, Judah. Parce ce tu as décidé que je ne fais plus partie de ta vie, ça ne veut pas dire que je vais disparaître facilement. Qu’est-ce qui nous est arrivé? Nous avons passé quelques années magnifiques. Nous savions que ça ne durerait pas toujours. J’ai laissé passer des occasions à cause de toi. Des balivernes, tout ça. N’exagère pas, veux-tu? Pour l’amour de Dieu, il n’y avait pas d’occasions d’affaires. Tu t’imagines tout ça. Aucun amant te faisait la cour. Je n’ai rien empêché. Est-ce qu’on peut arrêter de se disputer? Je veux simplement te parler. Je suis tellement déconcerté. J’ai eu une idée. Si nous pouvions simplement partir, faire un de nos petits voyages. Nos voyages sont mes meilleurs souvenirs, pas seulement de nos amours, mais ils comptent parmi les plus beaux moments de ma vie. Tu es tellement plus décontracté quand tu es loin de chez toi. Tu commences à vivre. Ton visage s’épanouit. Je pensais que si nous pouvions aller à Boston, ou à Washington, sans idées préconcues. Je ne peux pas partir, Del. -Un seul week-end– -Je ne le peux pas. Pourquoi pas? -Je ne le peux pas. -Tu ne le veux pas! Bien sûr, je ne le veux pas. Alors? Pourquoi pas? Parce que, tu n’es pas très réaliste. Assieds-toi pour une seconde. Parlons un peu. Moi aussi, j’ai pensé à tout ça, et, je me suis aperçu que, peut-être, si, à cause de moi, tu as perdu de belles occasions, qui t’auraient rapporté beaucoup d’argent, je suis prêt à te rembourser complètement. Je ne veux pas ton argent de malheur! Je veux parler à Miriam! C’est aussi son problème!



Remonter