TOUCHES:

Super Bataille Mechs, Super Bataille Mechs jeux, Jeux de Super Bataille Mechs en ligne, Jeux de Super Bataille Mechs gratuits en ligne

On supplie Dieu qu’il t’envoie un visage humain. Pour pouvoir regarder un visage. Et je suis humain. Vendredi, ne me quitte pas. Je ne suis qu’un homme. Je suis là, Maître. Descends, je t’en prie. ? arrive, Maître. ? ai deux choses à te dire ce matin, Vendredi. D’abord, je veux te féliciter d’avoir repris tes esprits. Prends ma main. Maintenant, on les secoue de haut en bas. Félicitations, Vendredi. Maintenant, on arrête de les secouer. Deuxièmement, je suis prêt à oublier notre petit malentendu. Je propose que tu passes la matinée à laver mes chemises et à pêcher. Je ne travaillerai pas. Pas tant qu’on ne partagera pas les tâches. Désolé que tu aies décidé d’adopter cette attitude jeux C’est mon fusil. C’est votre fusil, Maître. Je le connais bien. J-ai décidé de ne pas vivre comme un esclave. Vous pouvez me tuer. Tout ira bien. Lâche le fusil. ? aimerais que vous me tuiez proprement. Je crois que si le fusil me vise ici, à la tête, où vit mon esprit, je mourrai très vite. Alors laissez-moi tenir le fusil. Je ne vais pas te tuer. Je ne travaillerai pas. Allons, Vendredi. Je ne travaillerai pas ! Ferme les yeux. Vous allez me tuer ? Non, non. Ferme les yeux. Ouvre-les. Si tu te charges de pêcher, d’allumer les feux, et du reste comme avant, je te payerai. Tu ne seras plus un esclave, car la différence entre l’homme libre et l’esclave, c’est que l’homme libre reçoit un salaire. C’est quoi, un salaire ? À la fin de la semaine, quand tu auras fini ton travail, ton Maître t’en donnera une pour chaque jour de la semaine. Ça s’appelle des pièces. C’est très puissant. C’est joli. C’est froid. À quoi ça sert ? C’est une pièce. Tu travailles, je te donne des pièces. Tu les gardes, elles sont à toi. La semaine prochaine, je t’en donnerai encore. Bientôt, tu auras beaucoup de pièces. Si tu viens me voir en disant ” Maître, j’aimerais cette bouilloire en cuivre. ” Vous direz” Non, la bouilloire est à moi. ” À moi. Bonjour. Non, non. Pas si tu as des pièces. Je te dirai : ” Si tu me donnes trois pièces, la bouilloire est à toi. ” Je n’ai pas besoin d’une bouilloire. Pauvre Robinson Crusoë. Ma lampe, alors, pour quatre pièces. Et cette excellente scie, elle est à toi pour trois pièces. Un sac de clous, une pièce. Du sucre ? Un petit sac pour deux pièces. Couteau et fourchette ? Trois pièces la paire. Une bouteille de rhum faite main ? Je te la cède pour six pièces. Et tu auras besoin d’un coffre pour tout mettre. Un coffre de marin. increvable. Pour toi, vingt pièces. Maître, j’utilise ces choses quand j’en ai besoin. Pourquoi vous donner des pièces ? Parce que tu es un homme libre. Tu voulais ta liberté. Mais elle s’accompagne de responsabilités. Mais je ne veux rien de tout ça. Tu ne veux donc rien ? Peut-être que si. Mais je vais garder mes pièces. Combien pour la cabane et tout ce qu’elle contient ? Chenapan ! Combien ? C’est une blague ? Oui, une blague. Si j’achète tout, vous devrez travailler pour moi. Et je devrai vous donner des pièces pour que vous rachetiez tout. La cabane et tout ce qu’elle contient ?



Remonter