PUB





TOUCHES:

Stix Ruet Basketball, Stix Ruet Basketball jeux, Jeux de Stix Ruet Basketball en ligne, Jeux de Stix Ruet Basketball gratuits en ligne

Stix Ruet Basketball Qu’estce que vous cherchiez ? Je voulais préparer le petit déjeuner. Comment vous sentezvous ? Bien. Il y n’a rien. Je ne déjeune jamais à la maison. Nous prenons quelque chose au bar. Non. Je dois courir à la gare. Je vous accompagne. Non, vraiment. Je dois m’échapper. J’ai fait la chose absurde de rester ici. Une minute, le temps d’enfiler quelque chose. Je ne me le rappelle rien de cette nuit. Mais maintenant que je reviens sur Milan, je veux aller chez le juge. Si ils savent que je suis le père, on pourra faire quelque chose. Même s’il y n’a pas la mère, je pourrais le reconnaître. Qu’estce que je leur dis? J’espère être le père de cet enfant. Comment avezvous dit qu’il s’appellait ? Fausto. Fausto. , Estce que vous vous sentez mieux maintenant ? Oui. Pourquoi ne venezvous pas passer une journée au couvent ? Il y a beaucoup de gens qui y viennent. Ainsi, dans onze mois on pourra le prendre, comme ils disent . Le vote perpétuel. Perpétuel. Oui. En théorie, estce qu’elle pourrait encore revoir ? En théorie, je veux dire. Oui, mais pourquoi cette question ? Il lui vient peutêtre à l esprit qu’elle veut faire la chanteuse. La chanteuse ! Je ne sais pas si . Pour le couvent. Je dirai une prière pour vous. , Il s’est trouvé mal. Il a une teinturerie. Je le connais un peu. Il m’est arrivé de devoir l’aider. Et il qu’il m’a raccompagné jusqu’à ici. Je n’ai rien compris de tout ce que tu as dit. , Je ne le sais pas, il ne m’est jamais arrivé une telle chose. Toutefois, il convient qu’il parte le plus tôt possible. L’enfant aussi ? , Parce que tu n’en as parlé avec personne ? je voulais faire seulement quelque chose. Je voulais retrouver la mère et l’aider. Je pensais que si j’avais réussi à la trouver, à lui parler . Tu aurais pu me raconter tout. Je le sais, je me suis trompée. Mais il ne s’est rien passé, vraiment. J’ai trouvé un enfant abandonné et je l’ai emmené à l’hôpital. Je n’ai rien fait d’autre. Tu avais peur de quoi ? Que je t’empêche de le voir ? Oui. Je pensais que ça n’enlèverait rien à personne.



Remonter