TOUCHES:

Shadez Super L’aventure, Shadez Super L’aventure jeux, Jeux de Shadez Super L’aventure en ligne, Jeux de Shadez Super L’aventure gratuits en ligne

Oui, monsieur. Monsieur, je dois vous poser une question. J’ai besoin de votre permission, au sujet d’une fille. Ma permission ? Pour une fille ? M. Cluff, ça marche. Oui, monsieur. Pas maintenant, Webber. Mais, monsieur. Ce n’est pas une fille ordinaire Jeux Pas maintenant, Webber. Il marche de nouveau. C’est la flotte de secours pour le Mercer ? Et le point qu’on voit là, à trois kilomètres d’ici. Il doit encore s’agir de signaux fantômes. Comment peut-on connaître la position des navires ? Le technicien arrive-t-il, Fitzpatrick ? Où est passé le chef Bangs ? C’est Fitzgerald, monsieur. Bangs est à la cafétéria. Vous vous moquez de moi parce que je ne suis pas d’ici ? Non, M. Cluff. Pourquoi êtes-vous encore planté là ? Monsieur, mais Jeux Prenez Livesey avec vous, et allez amarrer ces bateaux de pêche. Oui, monsieur. Que je sorte avec Webber, monsieur ? Amarrer des bateaux de pêche ? Vous n’avez pas entendu, Livesey ? Oui, allez-y avec Webber. Désolé, Richie. Ce sont les ordres. Ça suffit, vous ne croyez pas ? On prend l’eau, sortons les canots. Arrête de faire l’abruti. On peut au moins prier pour le capitaine, le chef Collage, et leur équipage. Ce sont de bons gars. Et nous, alors, Quirey ? Comprends-moi bien. C’est bien de prier, mais ça ne règle pas tout. Il faut aussi agir. Sybert. Écoutez. Cet abruti de Brown veut mettre les canots à la mer. Les canots ? Quirey, lui, ne veut rien faire. Le ton monte, et les hommes commencent à s’agiter. Je sais que vous connaissez ce bateau mieux que personne. Vous êtes presque mariés. Je crois qu’ils vous écouteront. Qu’ils m’écouteront, moi ? Papi, ces gars ne m’aiment pas. Personne ne m’aime à part toi et Tchuda. Même s’ils ne vous aiment pas, ils vous écouteront. On ignore si le capitaine a envoyé un S.O.S. On n’a plus de salle de radio, impossible d’appeler à l’aide ! On n’a que Garcia avec son petit poste à ondes courtes qui essaie de capter un signal. On ne sait même pas si quelqu’un a une idée d’où on est. Je propose de descendre les canots et de partir pendant qu’on peut. Comment allons-nous les mettre à l’eau dans cette tempête ? C’est impossible, ces canots sont trop petits. C’est du suicide, Brown. On ne peut pas faire ci, ni ça. Tu proposes quoi, Quirey ? On ne bouge pas et on attend ? C’est ça, pas d’officiers, pas d’ordres. C’est chacun pour soi. Mauvaise solution, Brown. Ça n’a jamais aidé personne. Le bateau s’est rompu aux joints qui séparent les réservoirs huit et neuf. M. Sybert dit que les autres réservoirs ne sont pas fissurés, ainsi l’air dans les ballasts devrait nous tenir à flot. M. Sybert dit aussi que Jeux M. Sybert dit ci, M. Sybert dit ça. C’est un grand garçon. Laisse-le s’exprimer. Il est juste là. On t’écoute. Nous coulons. Mais la sirène fonctionne. On devrait continuer à l’activer. Quelqu’un l’entendra peut-être. Je ne sais pas, mais nous coulons, ça c’est sûr. La fissure dans la salle des machines laisse passer trop d’eau. Les pompes ne suffisent pas. Si l’eau atteint l’entrée d’air du moteur, on va perdre notre alimentation. Si on perd l’alimentation



Remonter