PUB





TOUCHES:

Santa Vélo De Voyage, Santa Vélo De Voyage jeux, Jeux de Santa Vélo De Voyage en ligne, Jeux de Santa Vélo De Voyage gratuits en ligne

voila oh quelle est jolie l’amour de ta vie. tu lui diras que je l’embrasse au revoir Françoise bonne chance merci Victor, Victor ça y est les salauds, ils m’ont donné du mal mais j’ai réussi moi. tais-toi une seconde toi, tais-toi, allô, allô Gratien, oui c’est moi dis moi sais-tu, si Marianne est partie ? Marianne mais tais-toi tu connais l’aérodrome comment tu l’envoies là-bas par un avion militaire? mais tu es culotté toi, et l’heure du décollage tu connais ? tu sais pas non plus? tu sais rien quoi tu sais ce que c’est ça ? Manuel, tu es là ? C’est moi, René. Antoinette, ce n’est plus possible. Elle n’a plus sa tête. Elle a foutu le feu pour “brûler ses souvenirs”. Toute la maison a failli y passer. Je n’aime pas ce genre de solution, mais vu son âge et les souvenirs qu’elle a à cramer, on ferait bien de la mettre en maison de retraite. Rappelle-moi. C’est toi qui as le dossier sur l’achat du terrain ? Je ne le trouve plus. Bon. Salut. Docteur Lopez, hôpital Des Rivières, service de cardiologie. Secrétariat du docteur Baillot. Il y a une place dans une semaine. Rappelez-moi dans la journée. Docteur, je souffre. Le café au lait. Docteur ? Maman ! Les garçons, ils sont à l’eau ! Attendez-moi ! Viens ! Non ! Allez ! Viens ! Maman ! Elle est trop bonne ! Waouh ! Elle est bonne ! Maman ! Maxime ! Le barrage était bon. On aurait dû rapporter des truites. À la mer, les truites, où tu as vu ça ? C’est dommage qu’on n’ait pas apporté à manger. C’est toi qui as tout manger. Arrête. Je me baignais. Vous avez faim, les enfants ? Oui. Étienne, je viens de constater jeux Je ne vois rien, les enfants. Jeanne, descends. Je ne vois rien. Oh ! On ira encore plus loin. Il y a des dauphins. Bon. Il se couche, le soleil ? Maman ! La grand-mère d’Étienne sait qu’Étienne est à l’océan ? Bien sûr. Elle sait toujours où il est. Je t’aime, maman. C’est quoi, maman ? Ce n’est rien, ma puce. C’est le vent. Chut ! Les garçons, taisez-vous ! Je peux voir papa ? Il dort. Il est tard. On va aller se coucher. Tu es lourde, Jeanne. Enlève ça. Je ne suis pas fatiguée. Encore. Quand on finit, on va se coucher. Non. Je ne suis pas fatiguée. Martin a dit qu’on ferait mieux de dormir. Mais non. On ne veut pas dormir. On n’a pas sommeil. On ne dormira pas. On veut une histoire triste. Tu dors ? Antoinette ! Bonjour, Antoinette. Ça va ? Bonjour, Nelly. Ça va, oui. Vous vous êtes levée tôt. Oui. Il le fallait bien. Allez, hop ! On y va. Elle est où, votre canne ? Voilà. Je ne sais plus. Vous l’avez perdue ? Le docteur me l’a dit. C’est la vieillesse. Quelle misère ! Allez, attention. ta voiture toi il n’y a pas le feu regarde, c’est ton casier judiciaire vierge, t’es réhabilité. mais je m’en fou, je m’en fou de tout là si j’avais un copain comme ça je ne serais pas le dégoûté, mon vieux quoi, t’as des millions, une place un honorable qu’est-ce que tu veux encore ? Marianne là ce que je veux là mais ne me bouscule pas comme ça, appelle là !! mais où ça bougre couillon ? chez moi, elle est auprès de Jeanne elle attend qu’on lui téléphone l’heure du départ sans blague allô madame Genoust, c’est Victor oui passez-là-moi, Marianne quoi t’es si pressée ? mais non écoutes il faut que je te parle rien n’est changé enfin je veux dire non plutôt tout est changé mais si je l’ai vu, je l’ai vu, tout va bien, tout va bien ah et puis c’est comme ça allez-y



Remonter