TOUCHES:

Salon De Lutte Adventure, Salon De Lutte Adventure jeux, Jeux de Salon De Lutte Adventure en ligne, Jeux de Salon De Lutte Adventure gratuits en ligne

Pour quoi faire ? Souvenez-vous. On avait décidé. La cabane et tout ce qu’elle contient. Deux mille. Je dormirai dans la chambre. Vous pouvez dormir près du feu et monter la garde. Il faut être deux pour passer un contrat, et je ne vends pas. Vous vous souvenez sûrement de notre marché. La cabane et son contenu. Deux mille. Et regardez ce que j’ai trouvé dans la cabane. Vendredi, ne fais pas de bêtise. Je t’ai traité comme mon frère. Je t’ai tout donné. Quand je t’ai rencontré, tu n’étais qu’un sauvage. Et je t’ai éduqué. Quand je vous ai rencontré, vous étiez un meurtrier possédé par les démons. Obsédé par le pouvoir, la honte et la peur d’un Dieu cruel ! Je vous ai appris à danser et chanter. Pas très bien, mais c’est déjà ça ! Je n’étais peut-être pas un bon professeur. Car vous êtes toujours obsédé par le pouvoir, la honte et la peur ! Que vas-tu faire de moi ? Je vais vous faire travailler. Vous allez travailler toute la journée. Vous allez travailler sans relâche à construire ce radeau. Et je vous surveillerai avec ce fusil. Et quand il sera terminé, on partira sur l’île de Vendredi. C’est l’heure ! La mer et le vent nous ont aidés. Le jour, nous suivions le soleil et la nuit, les étoiles. La traversée dura jours et nuits. Un voyage paisible. Maintenant je suis chez moi. Et un homme du nom de Maître attend dehors. Il aimerait rejoindre la tribu. Non g C’est un homme, pas une plaisanterie. Ce Maître veut rejoindre la tribu. C’est pourquoi cette histoire est importante pour nous tous. On devrait l’accepter. Il pourrait nous trahir, nous emprisonner tous. Mais la tribu est plus forte que lui. Et je crois que la tribu devrait partager son amour avec lui. Amenez-le. Qu’il s’exprime. Je ne sais pas comment le dire, mais j’aimerais vraiment rester. Je sais que j’ai fait du tort à la tribu. ? ai tué ces hommes. C’est parce que je ne comprenais pas. Je sais que j’ai été très dur avec Vendredi, mais j’essayais de faire de lui un être civilisé. Si vous me laissez rester, j’ai des connaissances que je partagerai avec vous. Je pourrais vous parler du monde au-delà de l’océan. Ce n’est pas à moi de décider, c’est à la tribu toute entière. Mais je dis ceci : je le plains, car il est malade, et notre magie n’y peut rien. Je pense qu’il détruira notre tribu comme une maladie. Mais s’il a une maladie de l’esprit jeux C’est lui, la maladie ! Les enfants. Je pourrais vous aider à enseigner aux enfants. Il m’aime bien. Les enfants m’aiment bien. Il y a tant à apprendre, tant de merveilles. Je réunirai tous les enfants le matin pour jeux Lâche cette lance ! Tu as attrapé la maladie ? Tu as raison, et j’ai tort. Mais il menace nos enfants, et nos enfants ne peuvent rien contre ses enseignements. La seule chose qu’il enseigne, c’est la peur. Vendredi, je voulais t’aider, c’est tout. Si tu veux, je ne parlerai pas aux enfants, c’est promis. Maintenant, le fléau fait des promesses ! Qui le surveillera ? Qui protégera les enfants contre le fléau ? Sans les enfants, la tribu n’est plus. Souvenez-vous de ce qui s’est passé. N’oubliez pas les morts.



Remonter