PUB







TOUCHES:

S Échapper De La Prison Aventure, S Échapper De La Prison Aventure jeux, Jeux de S Échapper De La Prison Aventure en ligne, Jeux de S Échapper De La Prison Aventure gratuits en ligne

Doucement ! Doucement ! La bohémienne ! Oui, oui, la prédiction . Elle s’est pas trompée, la bohémienne. Elle lui avait dit : “Tu seras princesse.” Que veux-tu ? Elle sera princesse. On lui a mis ça dans la tête. Calme-toi, tout va bien. Tiens. Regarde. Où sommes-nous ? Te lève pas. Le docteur I’a défendu. Où va-t-on ? En Amérique. On est repartis. Et vous ? Je pars avec toi . Je suis du voyage. Enfin, M . Philibert ! Comment a llez-vous ? T’as plus à t’en faire. Les ennuis sont finis. Ton blé est vendu . En h, on avait tout débarqué. Ils ont payé en or. T’as vu ! Pas en assignats. En or. Combien ? Ça te réveille, ça. livres et c’est pas tout, ils ont embarqué tout mon vin. barriques de rouge, de blanc. Je préfère y aller moi-même. Tu me présentes à Davison, entre beaux-pères, on do it s’entendre. Davison, Margaret ! Oui ! Ça aussi, c’est en ordre. Tu vas I’épouser ta fiancée. Tu vas être riche. Tiens. Regarde. Qu’est-ce que c’est ? Ton divorce. C’est fait. Attrapez-le ! Allez, attrapez-le ! Ah ! Ça alors ! Où vas-tu ? Tout est à refaire, j’y retourne. Arrête ! T’es fou ! N icolas ! M ister Phil ibert ! Reviens, fais pas I’imbécile. Revenez ! Ça y est, il est encore après elle. Ça fait ans que ça dure. Où sont-ils partis tous ? Chez M . de Charette. Le prince est avec eux ? Monseig neur ? Ah non, pas lui . Il est allé rejoindre les émigrés en Allemagne, à Coblentz. Il n’y a que des Français là-bas, vous les connaîtrez tous. Chaque soir, il y a des bals, des fêtes. Je vous emmènerai chez le Régent. J’ai froid . Je vois la maison que vous aurez, pleine de poêles de faïence et un jardin descendant vers le Rhin. C’est au bord du Rhin ? Oui, regardez. C’est là. Vous aurez un bateau . Des domestiques qui vous feront du chocolat. C’est encore loin ? Mais non . Nous avons fait les / du chemin . Seulement ? Après-demain, nous serons sauvés. Reposez-vous. Dormez. Si je pouvais. Cette bohémienne quand j’étais petite. Elle m’avait dit… Que vous seriez princesse. Oui, c’est extraordinaire. Pour Nicolas, elle lui avait dit : “Tu trouveras la fortune “dans un nouveau monde.” Décidément, tout s’accomplit. Une berline jaune ? Ils sont passés hier soir. Ils allaient sur Montargis. Oh, doucement ! Pas si vite ! Ça fait jours qu’on marche. Vous allez où ? Saverne. C’est là qu’on se bat ? Il paraît. Vous êtes volontaires ? Et comment ! Pas toi ? É ! É ! C’est de la réquisition . Tu vois pas qu’on arrive après la bataille ? Il vient de Bayonne, c’est pas tout près. Et toi ? Paris. Lui, d’Alençon et toi ? D’Amérique. Non, pas possible ! Quoi ? Tu viens de là-bas pour sauver la République ? A ton âge ? Faut que je t’embrasse. Citoyens soldats, le monde a les yeux tournés vers vous. Ce ne sont pas les peuples que vous allez combattre, mais les tyrans qui les enchaînent. Les rois conjurés osent nous parler en maîtres. C’est par des victoires qu’il faut leur répondre. Soldats, les peuples sont plus forts que les armées. Non, on s’arrête pas. Laisse-les. Ils ne tiennent plus debout. Tu vas les faire crever. Roger Leg ros, marchand,



Remonter