TOUCHES:

Route croisement Aventure, Route croisement Aventure jeux, Jeux de Route croisement Aventure en ligne, Jeux de Route croisement Aventure gratuits en ligne

Ne partez pas, ou je vous étrangle. Je suis une enfant malade. C’est ma soirée. Il faut m’obéir. Je pensais que c’était la soirée de votre père, et un peu la mienne. Oui. C’est notre soirée. Il ne faut pas se quitter trop vite. Si ma mère est partie, c’est pour aider ma soeur, bien sûr, mais aussi pour laisser à mon père la liberté de vous voir. Et de décider de son destin. Ça lui coûte, bien sûr. Mais c’est bien. Encore qu’elle ignorait que vous dîniez ici. Tout à l’heure, au téléphone, elle faisait la gueule. Mais il faut penser d’abord à mon père. C’est un homme plus sensible que ma mère. Prends ton temps. Je dis des choses indiscrètes sur toi. Alors j’accours. Certainement pas. Il est amoureux d’une image pieuse Radio descendue du haut du mur où il vous a accrochée. Je ne sais pas ce qu’il penserait de vous. C’est troublant, un vieux jeune homme amoureux. Surtout celui-là. Il est tellement pas à l’aise dans la réalité. N’entretenez pas trop cette exaltation. Descendez du mur pour vous faire voir. Mais ne le faites pas trop rêver. Tu peux venir. J’ai tout dit. Je peux prendre une photo de toutes les deux ? Je voulais que vous soyez côte à côte sur le canapé. À mon tour de vous photographier. On en fait encore une. J’ai bougé. Je suis fatiguée, mais ça va bien. Restez dormir ici. Personne ne vous attend. Je ne veux pas rester. Votre fille veut tellement tout brusquer. Il faut que vous vous occupiez bien d’elle. J’aime beaucoup votre amour. Mais n’attendez pas grand-chose de bien de moi. Promettez-moi de ne pas chercher à me voir pour un temps. Oui, si c’est ce que vous voulez. Vous allez me manquer. Vous êtes une personne tellement douce. Je vais un peu parler à votre fille. Lui dire au revoir. Ne craignez rien. Je peux entrer ? Un moment. Entrez. Je ne ferai pas l’amour avec votre père. C’est ce que vous souhaitiez, ce soir, non ? Oui. C’est ce que vous redoutiez en même temps. Pourrais-je ne pas vous dire merci pour cette soirée ? C’est joli et mort comme une réplique toute préparée, mais vous pouvez. Cette soirée, c’était plus pour faire mal à votre mère. Ma mère m’a dit sur mon père “C’est beau, d’être amoureux à cet âge-là.” Ça semblait généreux, mais c’était surtout moqueur. Je n’aime pas ça, chez elle. Qu’elle se moque de ses sentiments. Je ne vous prendrai votre père. Je le sais, maintenant. Vous n’êtes pas assez sorcière. Les sorcières, c’est bien connu, ce sont les mères. Ce sont elles qui nous volent nos pères. Appelez-moi, si vous vous ennuyez, demain. Ce n’est pas une obligation. J’ai demandé à votre père de ne Radio de s’occuper de vous. De ne plus vous voir ? Si vous préférez. Vous êtes belle. Vous avez un joli corps. Je prendrai peut-être un cours de gym. Pardon pour ce lapsus. De danse. Pour moi, c’est la même chose. Ce n’est pas vrai. J’ai toujours rêvé d’être une danseuse, comme toutes les petites filles. Avec mes jambes arquées, ce n’est pas joli. Vous ne pouvez pas être danseuse, avec des jambes comme ça. Bonne nuit. Bonne nuit, la fiancée. C’est comme ça que je vous appelle. Appelez-moi plutôt



Remonter