PUB





TOUCHES:

Ride Du Lion Aventure, Ride Du Lion Aventure jeux, Jeux de Ride Du Lion Aventure en ligne, Jeux de Ride Du Lion Aventure gratuits en ligne

Vous êtes Blanc. La voie est grande ouverte. Vous pensez à un truc : “Je vais faire ça.” Personne ne vous arrête. Vous vous mettez à courir. Et puis, très vite, vous distribuez des badges, vous avez votre uniforme. Et c’est la guerre ! Mais Kanye West n’a le droit que de gâcher une remise de prix tous les trois ou quatre ans. De faire une présentation un peu gênante de Mike Myers. Il n’ira jamais plus loin. Vous ne me croyez pas. Bon, très bien. La prochaine fois que vous l’entendez, fermez les yeux et oubliez que c’est Kanye. Et écoutez attentivement les mots qui sortent de sa bouche. Il dit : “Je suis un génie. Un dieu. Shakespeare. Mon plus grand regret, c’est que je ne me verrai jamais en live.” Je le cite ! “Mon plus grand regret, c’est que je ne me verrai jamais en live.” Vous mettez cet ego dans un Blanc, et c’est jeux Et le blitzkrieg, et la race supérieure ! Vienne redeviendra allemande ! Non, sérieux. Mais aucune inquiétude. Aucune inquiétude. Il est dans un Noir. Rien ne va arriver. Vous n’avez jamais remarqué ? Les Noirs complètement fous ne vont pas plus loin que foutre la trouille dans le métro. Ils peuvent traîner dans la rue avec leur livre et leurs amis, à gueuler sur les Blancs. “Ils ont des queues ! Ils sont maléfiques !” Vous traversez la rue. Et c’est tout. Dans un monde parfait, Hitler ne serait jamais allé plus loin que le métro. Il ne serait pas allé plus loin. Vous auriez été dans le métro : “Tu fais quoi ce soir ?” “Je vais jouer à Fantasy Football.” La porte s’ouvre. Il entre. “Ils doivent avoir les yeux bleus, les cheveux blonds, et le pubis comme le soleil !” Et vous : “Ignore-le. Laisse-le passer. Laisse-le passer.” Et il va dans l’autre wagon. Une guerre mondiale qui passe. Mais il était blanc. On ne le surveillait pas, ses cheveux s’agitaient et tout le monde s’en foutait. Non ? Voilà donc la leçon un peu bizarre que j’ai retenue avec Kanye West. Ouais. De temps en temps, le racisme fonctionne. Dans , % des cas, c’est la pire des choses, mais de temps en temps, on a de la chance et notre bille roule et tombe dans le bon trou. Et on s’en sort bien. On s’en sort bien avec lui. Alors, bravo ! Vous avez bien réagi quand j’ai parlé d’Hitler. C’était pas mal. Rien ne calme autant une salle que de larguer la bombe H. On parle d’Adolf Hitler, et tout le monde retient son souffle. Cet homme est mort il y a ans, paraît-il. Ouais. Ou il est allé en Amérique du Sud. “Pourquoi sont-ils aussi bronzés ?” Jusqu’à la fin de sa vie. Mais même s’il avait survécu, là, il est mort. On est d’accord ? Mais aujourd’hui encore, même s’il est mort il y a ans, il représente le mal. Vous avez remarqué ? C’est la référence. On va dire : “C’est le prochain Hitler.” “Trump est le prochain Hitler. Saddam Hussein est le prochain Hitler.” Toujours : “C’est le prochain Hitler.” Je ne sais pas ce qu’ils disaient avant Hitler ! “Le prochain Gengis Khan.” “Le prochain Napoléon.” Ivan le Terrible. Je n’en ai aucune idée. Mais quoi qu’ils disent, il les a tous éliminés. Il était si déjanté que ce qu’ils ont fait n’avait plus d’importance. Comme quand Michael Jordan est arrivé dans la NBA. Il était si doué qu’on a oublié les autres. On ne dit pas : “C’est le prochain Dr. J.” “Le prochain Wilt.” Personne ne dit ça. Mais toujours : “Le prochain Mike.” Non ? Adolf Hitler est le Michael Jordan du mal. Vraiment. Nike aurait dû lui faire une basket, une de botte énorme. Bien rigide au niveau des genoux pour pouvoir marcher comme ça. Ouais ? S’il y avait le panthéon du mal, il faudrait y mettre Hitler. Il y entrerait directement. C’est indéniable. Il a marqué assez de points. Avec entre et millions de home runs, on entre direct. On entre direct. C’est une analogie du sport. Je ne défends pas ce qu’il a fait. Peut-on se conduire en adultes ? Je vais me retrouver sur un écran divisé demain avec un blogueur ? Sur Good Morning, Nashville . “La comédie : peut-on aller trop loin ? Hier soir, au Ryman Theater jeux se moquant des gros, faisant couler les bateaux, ça allait. Puis, soudain, cela a pris une mauvaise tournure. Heureusement, notre blogueuse Maggie Maggenhall était sur place.



Remonter