TOUCHES:

Rapide Rallye De La Scène, Rapide Rallye De La Scène jeux, Jeux de Rapide Rallye De La Scène en ligne, Jeux de Rapide Rallye De La Scène gratuits en ligne

Je pourrais vous raconter que j’ai lâché la fac après un semestre. Alors, ce quadriceps gauche ? Toujours douloureux. Que je me suis brouillé avec mes parents. Que j’ai lâché ou été viré de boulots. C’est là. Voilà. Mais, avec le recul, la chose la plus importante à comprendre, c’est que j’étais paumé. Désolé. Elle est tombée. C’est pas grave, Gary. J’avais ans, je massais des mecs friqués à Miami Beach pour dollars de l’heure. Mais j’en avais marre. Il était temps de me bouger le cul. Et j’avais une super idée. TOUT L’ARGENT SE GAGNE ENTRE LES LIGNES. Mon plan consistait à vendre des draps de luxe en gros à toutes les maisons de retraite du sud de la Floride. Y en avait des centaines. C’est très doux. Y a intérêt. C’est du coton d’Égypte fils. Le nec plus ultra pour l’usage hospitalier. Je sais pas. Ça me semble excessif. À $ l’unité, c’est loin d’être excessif. Vous connaissez l’âge moyen d’un résident, à Hilldale ? Non. ans. Vous avez déjà vu la peau d’un homme de ans ? Vous l’avez déjà touchée ? Je suis masseur certifié. J’ai beaucoup de clients âgés. Alors, vous devriez savoir. Ces draps Jeux ça reviendrait à envelopper un lézard dans du cachemire. Vous feriez ça ? Envelopper un lézard dans du cachemire ? J’imagine que non. Alors, pourquoi je le ferais ? Mon neveu. Il est doué, non ? J’avais englouti toutes mes économies dans cartons de draps de luxe, mais j’avais négligé un facteur crucial. Tout le monde se fout des vieux. Pourquoi tu les revends pas ? Ça marche pas comme ça. J’ai acheté un lot. Je suis dans la merde. T’es pas dans la merde. Pete est dans la merde. Il est mort. Putain de merde. C’est Efraim ? Je croyais qu’il était à L.A. Moi aussi. Il est vachement bronzé. Efraim Diveroli était mon meilleur copain d’enfance. Je l’avais pas vu depuis qu’on l’avait expédié chez son oncle en de. Nos parents voulaient nous éloigner le plus possible. Le livre de vie n’a pas de table des matières. On ne sait jamais si on entame un chapitre ou si on termine une histoire. Soyons donc reconnaissants chaque fois qu’une page se tourne. T’es revenu que pour ça ? Mon cul ! Je connaissais à peine Pete. J’espérais te voir. Ta mère voulait pas me donner ton numéro. T’as appelé chez moi ? Non, je la baisais. Elle me déteste toujours ? Probablement. Tu m’as manqué, mec. Toi aussi. On va faire un tour ? Je peux pas. J’ai un client à h. On s’en tape ! Annule. Ton pote est de retour. Pourquoi t’es revenu de L.A. ? Je bossais pour mon oncle, tu sais ? On m’a dit que t’étais marchand d’armes. En gros. On achetait des armes saisies par la police qu’on revendait sur Internet. C’était cool jusqu’à ce que mon oncle m’arnaque de patates. Putain de merde, patates ? Peu importe. Je l’emmerde. Je me suis fait du pognon. J’ai décidé de revenir à Miami monter ma boîte. Cool. Il habite où, ce mec ? À minutes. T’as un rencard ? Je sais pas ce qui est pire, que tu vendes des draps à des vieux ou que tu branles des mecs pour du fric. Pour info, je suis masseur certifié. Parfaitement légal. Mais à la fin, les mecs éjaculent. Sur ton torse, genre ?



Remonter