PUB





TOUCHES:

Rapide Osez La Course De Vitesse, Rapide Osez La Course De Vitesse jeux, Jeux de Rapide Osez La Course De Vitesse en ligne, Jeux de Rapide Osez La Course De Vitesse gratuits en ligne

C’est votre dernier mot ? C’est mon dernier mot ! Minable ! Bon, bon, bien. Loups gris, en avant ! Taïaut, allez, taïaut ! Va, Fiorella ! Grognements Olympe rit. Ce sont des fleurs ! Lieutenant, des plantes ! Crétins ! Débarrassez-moi de ça ! Des plantes, d’accord, mais elles mordent. Cri de rage Cornélia ? Oui. Cornélia, l’esprit de la forêt. Tom gémit, apeuré. Ne crains rien, jeune lapin. Je suis là pour réparer les choses. Oh, même pas mal. Hurlement Loulou ! Loulou ! Non ! Je vais le poinçonner, moi. Non ! Ce bâtard ! C’est moi, le prince ! Sa voix faiblit. C’est moi qui commande. J’ai le droit de vie radio Gémissement de plaisir Scarlett rit. Maman ! Loulou, mon fils. Je pense que Son Altesse vient d’abdiquer ! Ah ! Enfin une bonne nouvelle pour Wolfenberg. Croassement Musique féerique Cris d’admiration Puisque le prince a abdiqué, un nouveau prince est désigné. Oh ! Majesté, mes amis, ma mission s’achève ici. Croassements Hé ! Madame ! J’en veux pas de cette couronne. Tiens, Tom. Tiens. Oh là là ! Pas question. Nous, les lapins, on est plus républicains. Captain, ça vous ira bien. Ça suffit, les enfants. On arrête de jouer avec cette couronne. C’est maman qui la prend. Vive la princesse Olympe. Vive maman ! Tom se racle la gorge. Et moi ? Personne m’embrasse, alors ? Musique joyeuse Rires et discussions Klaxon Voilà ! J’arrive. Enfin, c’est quoi, ça ? Cadeau de maman. Euh radio Souvenir de Wolfenberg. Tiens, prends-la. Tu comptes emmener ce truc ? Oui. On le met entre nous. Tu veux rire ? Salut, les gars ! Ciao, ma princesse ! Mi amor. Ciao, Nina ! Au revoir, mon Loulou. N’oublie pas ta maman. Au revoir, maman. Les gars. Vous m’emmenez ? J’ai plus rien à faire ici, moi. Soupir agacé Scarlett ! Allez, grimpe. Allez, on y va. Vrombissement J’adore partir ! Dites, si Scarlett n’est plus là, qui s’occupe de Lou-Andréa ?Ce qu’il a perdu, le noble Macbeth l’a gagné. Jamais je n’ai vu jour si noir et si clair. Quelles sont ces créatures ? Êtes-vous en vie, ou quelque chose que l’homme peut questionner ? Parlez, si vous pouvez. Qui êtes-vous ? Macbeth. Salut à toi, thane de Glamis ! Macbeth. Salut à toi, thane de Cawdor ! Salut, Macbeth, qui plus tard seras roi ! Mon bon seigneur, pourquoi tressaillir et avoir peur de choses qui sonnent si clair ? Mon noble compagnon, vous le saluez de son titre présent, et d’une grande prédiction de noble fortune, et de royal espoir, au point qu’il en paraît transporté. À moi vous ne dites rien. Moindre que Macbeth, mais plus grand. Moins heureux, mais plus heureux pourtant. Tu engendreras des rois, sans être roi toi-même. Donc salut à vous, Macbeth et Banquo ! Banquo et Macbeth, Salut ! Restez, oracles incomplets, dites-m’en plus. Dites-moi d’où vous tenez cette étrange connaissance, ou pourquoi, sur cette lande battue des vents, vous arrêtez nos pas par vos salutations prophétiques. Parlez, je



Remonter