PUB





TOUCHES:

Rapide L’Italie Course De Vitesse, Rapide L’Italie Course De Vitesse jeux, Jeux de Rapide L’Italie Course De Vitesse en ligne, Jeux de Rapide L’Italie Course De Vitesse gratuits en ligne

les coups des ruminants. Allez, justement, faudra être à la hauteur. Dans min, en tenue sur le terrain. Et que ça saute ! Grondements Allez hop ! Non, gentil. Debout ! Hop, allez, debout. C’est bien. Allez, on garde l’équilibre. C’est bien ! Grondement Hop, hop. C’est bien ! Voilà ! Grondements Allez, on s’agite, pas de gymnastique. Une, deux, une, deux. Allez, on traîne pas ! Salle d’entraînement. Droit devant ! Ça dort, là ! Paul-Loup rit. Ah ! Et c’est parti ! Claquement Ferraillement d’épées Viens, mon pépère. Allez. On arme un fusil. Coup de feu Cri surpris Sonnerie de cavalerie Vrombissement d’avion Gong Coups de poing Bips de jeux vidéo Explosion Loulou ronfle. Paul-Loup rit. Lessivé, le Loudovic. Paul-Loup rit. T’inquiète. Je ferai de ton sang de navet du vrai sang de Wolfenberg. Paul-Loup rit. Cri effrayé Loulou ronfle. Loulou. Hé ! Hé, hé ! Loulou, réveille-toi ! Loulou grogne. Oh, mais ça va pas, non ? C’est toi ? Désolé, pardon. Je suis crevé. Je tombe de sommeil. Loulou bâille. Hé ! Mais non, te rendors pas. Faut que je te parle. Je te dis radio Demain. D’accord ? Mais là, faut que je dorme. Loulou, faut rentrer chez nous au pays des lapins. T’es pas bien, ici ? Tu veux rire ? Ils m’ont collé aux ours ! Hé ! Aux ours ! Oh ! C’est mimi, les ours ! Tout doux. Tom ronchonne. Garde à vous ! On se réveille. Ah, qu’est-ce qu’il y a ? Pendant que tu joues à devenir un vrai loup et que tu as un lit douillet, moi, je dors à l’ourserie, sur une paillasse qui pue, Momo pue, tout le monde pue, ici. Ça, c’est fini, t’entends ? Je me casse. Loulou bâille. Écoute, Tom. Prends ton mal en patience. Tu verras, ça va changer pour nous. Ce sera super. Vu que maintenant, je suis radio je suis le radio Le quoi ? Le radio Il parle en bâillant. Le quoi ? Hé ! Mais réveille-toi ! Le prin radio Il parle en bâillant. Le prince de Wolfenberg. Rien compris. Voilà, on discutait. Ça, c’est typique du Loulou. Tom soupire. Musique intrigante Croassements Une, deux, une, deux. Bonjour, mon prince ! Belle journée pour crapahuter ! Salut à toi, frère Loup. Ils grognent. À toi aussi. Quelle faim, mes aïeux ! Je me taperais bien un agneau ou deux. Ça tombe bien. Ce matin, on travaille la morsure. “Qui mord dîne”, comme on dit chez nous. Rires Tom soupire. L’ours gémit. Exclamation exaspérée Scarlett chantonne. Chérie, fais tes valises, on se casse. Ah bon ? Je suis tes conseils. Je quitte Loulou. C’est bon. S’il veut jouer au loup, c’est sans moi. Je te l’ai dit. Loup un jour, loup toujours. Allez, enfile un truc chaud et on y va. Rappelle-toi, la jolie rousse dans l’auto rouge. Ça raccorde ? Oui, mais radio Là, non. Comment ça : “Oui, mais là, non” ? Si, mais bon, pas aujourd’hui. Quand alors ? Qu’est-ce que j’en sais, moi ? Demain, peut-être. Ouais. Mais pas avant le dîner, ce soir. Le dîner ? Le dîner d’ouverture du festival de Carne. Il m’a fait livrer une robe. Regarde-moi cette splendeur. Affreusement belle, non ? Pardon mais qui ça, “il” ? Qui veux-tu ? Le prince ! Lou-Andréa. Tom soupire. Tu changes d’avis comme d’habits, toi. Souvent,



Remonter