PUB





TOUCHES:

Rapide Des bombardiers de l’Aventure, Rapide Des bombardiers de l’Aventure jeux, Jeux de Rapide Des bombardiers de l’Aventure en ligne, Jeux de Rapide Des bombardiers de l’Aventure gratuits en ligne

C’est joli. C’est froid. À quoi ça sert ? C’est une pièce. Tu travailles, je te donne des pièces. Tu les gardes, elles sont à toi. La semaine prochaine, je t’en donnerai encore. Bientôt, tu auras beaucoup de pièces. Si tu viens me voir en disant ” Maître, j’aimerais cette bouilloire en cuivre. ” Vous direz” Non, la bouilloire est à moi. ” À moi. Bonjour. Non, non. Pas si tu as des pièces. Je te dirai : ” Si tu me donnes trois pièces, la bouilloire est à toi. ” Je n’ai pas besoin d’une bouilloire. Pauvre Robinson Crusoë. Ma lampe, alors, pour quatre pièces. Et cette excellente scie, elle est à toi pour trois pièces. Un sac de clous, une pièce. Du sucre ? Un petit sac pour deux pièces. Couteau et fourchette ? Trois pièces la paire. Une bouteille de rhum faite main ? Je te la cède pour six pièces. Et tu auras besoin d’un coffre pour tout mettre. Un coffre de marin. increvable. Pour toi, vingt pièces. Maître, j’utilise ces choses quand j’en ai besoin. Pourquoi vous donner des pièces ? Parce que tu es un homme libre. Tu voulais ta liberté. Mais elle s’accompagne de responsabilités. Mais je ne veux rien de tout ça. Tu ne veux donc rien ? Peut-être que si. Mais je vais garder mes pièces. Combien pour la cabane et tout ce qu’elle contient ? Chenapan ! Combien ? C’est une blague ? Oui, une blague. Si j’achète tout, vous devrez travailler pour moi. Et je devrai vous donner des pièces pour que vous rachetiez tout. La cabane et tout ce qu’elle contient ? Je crois que je te la laisserais pour deux mille pièces. Deux mille ? C’est un bon prix. Ton histoire est trop absurde, je n’y crois pas. Tu as ans, et tu ignores toujours que les histoires vraies sont absurdes ? Ce Maître est vraiment malade. Penser qu’un homme devrait travailler toute la journée pour un petit disque en métal ? L’heure du déjeuner. On rentre, Vendredi. Déjeunons ici en vitesse. Le radeau est important. Tu oublies quelque chose. C’est jour de paye. Voilà ton salaire pour ta ère semaine en tant qu’homme libre. Un, deux, trois, quatre, cinq, six. Sept. Une semaine, c’est sept jours. Oui mais dimanche, tu ne travailles pas. Je fais la cuisine. On n’est pas payé le dimanche. À moins que jeux D’accord. Voilà, sept. Mais à condition que tu donnes une pièce lors de la quête quand je fais mon sermon. Mais jeux Je suis un homme juste. J’utiliserai l’argent pour construire une chapelle. Dieu soit loué ! Je t’aime. Si les étoiles étaient des charbons ardents, on verrait de la fumée. Si ce sont des diamants géants, il y a une fortune à se faire là haut. Allez, nez plat ! Maître, j’en ai un gros ! Tu en as mis, du temps ! C’est Orion là-bas ? Maître, vous pouvez m’aider ? Trop occupé. J’étudie les étoiles. Sacrebleu ! Vendredi, tu as failli me tuer ! Le soleil peut cuire une île, mais la lune ne cuit même pas un œuf. Le vent peut détruire une forêt, mais un arbre ne blessera jamais le vent. Les requins passent leur temps dans l’eau, les singes ont peur de se mouiller les pieds. Vendredi montre sa joie de tout son corps, mais son Maître ne sourit qu’à demi visage.



Remonter