PUB





TOUCHES:

Rapide Coaster Racer 2, Rapide Coaster Racer 2 jeux, Jeux de Rapide Coaster Racer 2 en ligne, Jeux de Rapide Coaster Racer 2 gratuits en ligne

Non, c’est Eddie que je veux. D’accord. Tu as fait ta proposition, la réponse est non. Maintenant, tu peux partir. Subir un tel affront dans la maison de mon propre frère ? Ne t’ai-je pas fait venir ici sans rien te demander, quand maman est morte ? Un frère a toujours une dette envers son frère ! Sors de chez moi. Fous le camp ! Jamais j’aurais pensé voir ça un jour. En bien, tu l’as vu. J’ai besoin de toi, Eddie. Pas moi. Tu as entendu ? J’ai entendu. Allons-y. Eddie, si tu as un oeuf dur pour le déjeuner, je te l’échange contre du céleri. J’ai mal aux dents. Ah oui ? On ne bouge plus. Fouille-le. Il n’est pas armé. OK, Pedak, grimpe là-dedans. C’est vous le patron ? C’est moi. Jack. Appelle ma femme. Tu n’as qu’un mot à lui dire. Vido. D’accord, ça suffit, les gars. Allez, on y va. Arrête ton charabia, Pedak ? Parle comme tout le monde. D’accord. Votre excuse, cette fois-ci ? Me faire perdre encore mon boulot, c’est bien ça ? Pas du tout. Non, cette fois, c’est différent. J’ai l’intention de t’accompagner jusqu’à la chambre à gaz. Nous survivrons jeux Cellule numéro un. Salut, Luke ! Eddie, qu’est-ce qui t’arrive ? La dernière fois que je t’ai vu, tu jouais au basket à St Quentin. Je me suis rangé. Combien de temps que tu es sorti ? Quatre mois. A peine assez pour profiter de la vie. Tu as des clopes ? Oui. Ils m’ont piqué mes Zig-Zags à l’entrée. Ce bon vieux cancer du fumeur ! Gracias, mon vieux, gracias. Tu sais, c’est de la clope, ça. Pourquoi es-tu là ? Descente bidon. heures de préventive. Tordu comme chef d’accusation jeux C’est vrai. Hé ! Les mecs de la numéro un. Vous avez des sèches ? Non ! Et ton collègue ? Il n’en a pas non plus, vieux. Il paraît que les assassins se retournent dans leur lit, le soir. C’est vrai, Luke ? Aucune idée, M. Vido. Parle-moi de ton appart, Luke. C’est un appart comme un autre. Tu y étais hier soir ? Oui. Et cette fille ? Elle était avec toi ? Disons qu’elle était chaude, disons qu’elle aimait ça. Oui jeux Est-ce qu’elle a crié ? C’est dans le journal, la fille était bâillonnée, comment aurait-elle pu ? Tu sais qu’elle était bâillonnée ? Je l’ai vu à la télé. Tu mens. Tu es un sacré menteur ! On se pique pas mal chez toi, pas vrai ? S’ils veulent se shooter, c’est leur affaire, pas la mienne. Moi je ne me pique pas. Vous n’avez qu’à vérifier. Je picole un peu, je fume des clopes, de l’herbe. Et tes jambes ? Qu’est-ce qu’elles ont mes jambes ? Il y a des marques. T’as les cannes plus perforées qu’une râpe à gruyère. Plus une veine vierge nulle part. Vous avez de l’humour, M. Vido. J’ai passé le test, alors ? Sans problème, M. Vido. Parle-moi des filles de chez toi. Les nanas viennent s’éclater là-bas, moi, je ne suis pas responsable. Je touche le blé quand elles entrent. Ce que ces gouines font entre elles, ça me regarde pas. Une fille est morte dans ta taule hier soir. Elle était ligotée, bâillonnée et défoncée. Pour moi, c’est toi le responsable. Qu’est-ce que tu en penses, toi ? C’est la vie, M. Vido. C’est toi l’assassin, Luke. Avec préméditation ! Allez, sortez-le.



Remonter