PUB







TOUCHES:

Rapide Camion laiteuse, Rapide Camion laiteuse jeux, Jeux de Rapide Camion laiteuse en ligne, Jeux de Rapide Camion laiteuse gratuits en ligne

d’empoisonnement. À commencer par l’incompétence notoire des médecins. Les signes dans lesquels le Dr Lapierre voit un empoisonnement évoquent plutôt pour moi une forme de choléra qui frapperait autant les hommes que les animaux. Les colons ont de tels préjugés contre les Noirs qu’ils n’imaginent pas autre chose qu’un plan visant à les détruire. L’indépendance de Saint-Domingue fait peur, de plus en plus peur. Les plantations ne grandissent plus. Il faut plus d’esclaves pour produire plus. Les esclaves sont si nombreux, que s’ils venaient à se révolter, l’île pourrait être très rapidement mise à feu et à sang. Alors les colons ne dorment plus, et leurs nuits sans sommeil ne font qu’accroître leurs angoisses. Très bien. Inutile de vous présenter, M. Juston. On parle tellement de vous que je pensais bien vous voir un jour. Sachez, M. Dessart, que l’on parle aussi de vous. Ma femme. Bienvenue. Madame. Les gens de France ne connaissent rien à la véritable situation ici. Vous venez d’arriver. Mais après quelque temps ici, vous comprendrez mieux la nécessité de conserver l’ordre établi par le maintien de l’esclavage. Aucun travailleur ne veut venir de France. Ils ne résistent pas au climat de cet affreux pays. Seuls les Nègres, habitués à la chaleur, peuvent travailler ici. Mais la race de l’homme que nous commandons est traître. Ce sont de véritables serpents. N’est-ce pas excessif ? Les Nègres n’ont en vue qu’une chose, et qui fait frémir : la destruction des Blancs. Pierre. J’espère trouver à ma fille un bon parti, pour qu’elle contribue à accroître la race des honnêtes gens tandis qu’on élimine les scélérats. Et c’est aussi ma mission, M. Dessart. Ce n’est que par les moyens les plus sévères, les exemples marquants, et de nouveaux supplices pour faire périr les scélérats, qu’on parviendra à maintenir notre tranquillité encore quelques années. Pourtant vous n’avez jamais été aussi prospère. Les colonies ne redeviendront jamais ce qu’elles ont été. Mais si le gouvernement veut leur conservation et les protège un peu plus



Remonter