PUB





TOUCHES:

Jeux de Raiponce Histoire D’Amour Fun en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

-Il est blessé ? Pourquoi ne me l’a-t-on pas dit ? -C’était délicat à t’annoncer. -Et est-ce qu’il t’a parlé ? -Non, il semblait inconscient et il n’a rien pu dire. -Il n’a rien pu dire ? Les cloches sonnent. Musique sinistre -Moscou. Capitale asiatique aux innombrables églises. Il y en a des milliers. Moscou, la sainte, là, à mes pieds. Il était temps. Sur ces monuments élevés à la gloire de la barbarie, je graverai des paroles de justice. Et de pitié. Oui, de pitié. Ah, ah. Quel splendide règne l’empereur Alexandre a dû avoir. Je suis prêt à accepter la reddition de la ville. Maintenant. Où sont les boyards ? Où est la députation ? -Il n’y en a aucune, Sire. La ville est vide, la moitié est en feu. Il n’y a pas de gouvernement. Personne n’est là pour se rendre à vous. -C’est impossible. Impossible et complètement ridicule ! Il doit absolument y avoir une reddition. C’est une insulte ! Ils vont me le payer très cher. -Regardez. -C’est Mytichtchi qui brûle. -C’est trop loin. -C’est Moscou ? -Moscou est en feu. -Quelle horreur. -Mon Dieu, ayez pitié de nous. -C’est Moscou qui brûle. Pauvre Moscou. -Venez voir, Moscou est en feu. -Quoi ? -Oh. Moscou, oh non. -Oh Oh, c’est horrible. Natacha. -Allons nous recoucher. -Il faut que je te parle. -Encore ? Viens plutôt te recoucher. -Donne-moi la permission de m’engager. -Je te l’ai déjà dit, c’est non. -Mon devoir est de donner le meilleur à la Russie. -Pétia Ton devoir n’est pas là où tu crois. Ton devoir est de rester aux côtés de ta mère. -Je me passerai de ta permission. La mère tousse. -Natacha, tu as vu ? Toute la ville est en flammes. Il ne restera rien de Moscou. Tu ne regardes pas ? -J’ai déjà regardé. -Couche-toi, Sonia et couvre-toi, tu vas attraper froid. Toi aussi, Natacha chérie, couvre-toi. Musique dramatique -Ce sont les Français ou les nôtres qui incendient la ville ? -Pardon. Où sont vos officiers ? -Nos officiers, mademoiselle ? J’en sais rien. Par là, quelque part. Il gémit. -Pardonnez-moi, pardonnez-moi. -Je vous aime. -Pardonnez-moi. -Vous pardonner pour quoi ?



Remonter