PUB





TOUCHES:

Powerrangers Planche à roulettes Le Big Air, Powerrangers Planche à roulettes Le Big Air jeux, Jeux de Powerrangers Planche à roulettes Le Big Air en ligne, Jeux de Powerrangers Planche à roulettes Le Big Air gratuits en ligne

Non. A moins de nous buter. On peut appeler la police. Certes. On giclera. Mais on sera remplacés. La police jeux On y a de bons amis. Et ceux-là seront moins gentils que nous. Donne-lui le sac. Il n’est pas là. Déconne pas. Ils ont le bras long. Le sac, merde ! Je l’ai pas, je vous dis. Il est où, alors ? Je l’ai posé ici. Plus là. Tu te fous de nous ? Moi pas fou. Lui plus là. Alors, qui est-ce qui l’a pris ? Lui, peut-être. Je l’ai dressé à soulever les sacs. Tu te paies ma tronche ? Non. Je confirme. Merde. Gros comment, le sac ? Petit jeux à peu près comme ça. Ouvre ton sac. Hein ? Ton sac à main ! C’est mon pocket-book. Fais-moi voir. Lâche-le, bon Dieu ! Viens voir, Socrate. Approche un peu. Allez ! C’est un sac en pur veau. Qu’est-ce que tu fabriques ? Je casquerai. Dix ans jeux Dix ans dans la police, tu sais ce que ça m’a rapporté ? Tu veux savoir ? Une Pontiac Monte-Carlo modèle pas vraiment bandante, avec des sièges en vinyle totalement en lambeaux. Un coquet studio dans l’hôtel résidentiel Silver Lake. Avec kitchenette. Et une ex-femme, coquette elle aussi. J’ai un costard, pour les mariages et les enterrements, selon les exigences de la cérémonie en question. Une télé couleur, diagonale cm, sans antenne. J’avais une chaîne Hi Fi. Volée par un tordu jeux qui m’a laissé un mot : “Je repasserai quand t’auras une télé potable.” J’apitoie même la racaille. C’est ma tournée. Jamais de la vie ! Il faut que je me lève tôt demain pour avoir droit à mes indemnités de chômage. C’est cadeau, chéri : $ et je te suce. Qu’est-ce qui me prouve que t’as $ ? Il a voulu l’enterrer. C’est ma faute. Je l’ai dressé à faire ça. Dressé à piquer et à enterrer les valoches ? A les ramasser. C’est lui qui les enterre. Pas seulement les sacs. Les chaussures et j’en passe jeux Grille-pain. Moumoute. Tu veux dire qu’il a pris le sac avec le blé et qu’il l’a enterré ? C’est possible. Désolé. “Désolé” ? Aboule ce clebs ! Minute. Si tu butes ce chien, tu peux dire adieu au blé. Réfléchis. Il déterre ce qu’il enterre ? Oui, mais pas immédiatement. Va falloir le suivre à la trace ? T’as mieux à proposer ? Vous l’énervez. Il bougera pas. C’est ça, on n’a plus qu’à partir pour qu’il se calme ? Tu me crois débile ? Tu veux ton fric, patiente. Si on te double, tu nous tueras ? Ça fait pas un pli. On est d’accord. Toi, tu veux le blé. Nous, on veut plus vous voir. Je vous laisse deux heures. Rends-nous nos feux. Va pas te blesser. heures ! On reviendra. Tu fais quoi ? Le . Les renseignements ? Il veut dire le . Oui, la police. Quoi ? Non. Tu les as pas entendus ? Si. Et alors ? Il faut appeler la police. Non, c’est trop grave. Si on appelle la police, ils nous tueront. Aussi simple que ça. Si ce n’est pas eux, ce sera leurs sosies. Ou un flic, va savoir. Ces mecs-là, ils ont le bras long. Le bras long, il me court ! Andy, dis à ton oncle qu’ici, c’est pas son village. J’habite une ville où il y a électricité et délinquance. Vous avez tort. Rendons-leur l’argent, on aura la paix. Non, ils ont tué. Avertissons la police. Minute, Raj. Contrôle: touches Fléchées pour jouer.



Remonter