PUB





TOUCHES:

Plus Rapide Oldschool Grand Prix, Plus Rapide Oldschool Grand Prix jeux, Jeux de Plus Rapide Oldschool Grand Prix en ligne, Jeux de Plus Rapide Oldschool Grand Prix gratuits en ligne

Soyez positif, vous avez un enfant. Ça suffit ! Non. Ça suffit pas. Mon fils me fait sans cesse penser à vous. Les forêts me font penser à vous. Les caresses de mon mari me font penser à vous. Orbén a besoin de savoir. C’est vous qui avez besoin qu’il sache. Il n’a pas besoin de savoir. Vous avez peur de le perdre? C’est une question ou une accusation? On devrait faire ce qui estjuste pour lui. Je vous écoute. On s’enfuit et on se marie? A la première heure, Orbén et moi, on sera partis. Votre femme pourra continuer de penser que vous êtes un grand homme. Pardonnez-moi. Si vous répétez ça, je crie jusqu’à ce que le ciel nous tombe sur la tête. Mon Dieu, c’est différent de ce que j’avais imaginé. Je restais allongée les yeux ouverts à rêver de ma vengeance jubilatoire et sanglante. Regardez-moi maintenant, je vous parle autour d’un verre par une chaude nuit. Quelle déception. Etelka ! Orbén. Ne partez pas. Pas maintenant. Me l’enlevez pas, j’ai besoin de lui. N’écoute pas, il est fou. Il a le droit de savoir la vérité. C’est mon fils aussi ! Vous avez peur de le perdre comme vous avez perdu votre mari. Tu m’as menti sur grand-mère. Est-ce que papa connaît cet homme? Est-ce que je devrais le connaître ? Ça suffit ! Non, dites-lui qui est son vrai père ! Allez vous faire voir! Allez vous faire voir tous les deux! Il doit croire qu’on était amants. Il aurait déjà dû rentrer. C’est vraiment nécessaire ? C’est pour les ours. Orbén ! Elle est ici. Zalnokhely, c’est ça. Appelez quand vous arrivez. Orbén ! Katalin ! Maman ! Vous pensiez vous en tirer comme ça? Vous avez fait de votre mieux. Bon… Pourquoi avez-vous fait ça? Vous refusez de répondre? Pourquoi avez-vous fait ça? Vous êtes une dure à cuire, madame. Assez pour survivre en enfer, c’est là que vous allez. Puis-je vous rappeler dix petits Commandements? “Tu ne tueras pas”. Le Seigneur ne pardonne pas ça. Pas plus que la famille et les amis de ceux que vous tuez. Ma sœur est veuve, grâce àvous. Elle doit élever seule deux pauvres enfants. Je continue ? Dites aux enfants que leur père les aimait. Vous êtes trop bonne. Sachez seulement que l’œuvre de Dieu est accomplie et que l’heure du Jugement a sonné.je ne permets pas à un va-nu-pieds de votre espère de mettre en doute la parole d’un légionnaire. Oui mais c’est vraiment Modigliani qui vous l’a tatoué ?! et merde ! Chut ! La ferme ! Chagrain, vous m’entendez, je vous l’achète. Me prendriez-vous pour un saucisson ou un pied de porc, monsieur l’épicier. Allez, . Ou alors million. Savez-vous, jeune homme, que je vais vous foutre mon pied au cul ! Messieurs, messieurs. La ferme, vous. comment la ferme ! c’est l’autre. je vous donne millions pour ce que vous avez dans le dos. comment, ce que j’ai dans le dos? est-ce que vous me prenez pour une prostituée, bougre d’abruti ? trois M. Dubois, je ne vous félicite pas pour la qualité de vos relations. Excusez-le, M. Mézeray. c’est un original, il est un peu fou oh! écoutez, je vous ai déjà dit la ferme, vous. alors, il me manque trois tableaux. Il faut le temps. alors mettez-y le pépé, la mémé, mettez-y tout le monde, voilà Votre insistance est déplacée, monsieur M. Legrain ! écoutez-moi, écoutez-moi, Ho ! Oh radio
Contrôle: touches Fléchées pour jouer.



Remonter