PUB







TOUCHES:

Pixie Cloner Capture, Pixie Cloner Capture jeux, Jeux de Pixie Cloner Capture en ligne, Jeux de Pixie Cloner Capture gratuits en ligne

C’est loi qui le sais le mieux. Qui lui a apporté la marchandise? -Allez. Dis-le. -Enculé. Qui a mis en contact Deniz avec des mecs glauques? Tu ne sais que fuir, drogué. Allez dis-le Yusuf Bey. Yusuf. Regarde-moi ta gueule. Tu l’es fait avant de venir, hein? Peut-être même ici dans ma salle de bains? Tu n’es qu’un rien Yusuf. Un rien. J’ai jamais compris ce que Deniz a pu trouver en toi. Peut-être qu’iI a juste été Pesclave de sa pitié. Pourquoi tu me suis encore? Tu es la personne qui lui est la plus proche. Que sais-tu de nous, toi. Ce que Deniz écrit dans son livre. Votre enfance. On a découvert plein de choses ensemble. s’embrasser… …toucher, caresser. Combien telle chose pouvait nuire. T’as jamais essayé de traverser le Bosphore à la nage? Ça ne m’a jamais ef?euré l’esprit. Le Bosphore est la seule victoire que j’ai gagnée contre lui. Quand on était petits… …je le dé?ais de traverser le Bosphore. D’abord il essayait, puis… …au bout de m. Il avait peur et il retournait au bord. Moi, je l’ai traversé plusieurs fois. C’est pas facile. c’est dur. Dangereux. Mais magni?que. Pénétrer le cœur de la ville, en devenir une partie. Isîanbul… Devenir une pan d’|sanbu|. Il restait au bord et m’attendait. Car il savait qu’il n’y serait jamais arrivé. Mon cœur. Presque un ?ls. Yusuf est parti, tu vois. Il mentionnait toujours ton nom. Il trouvait un prétexte pour te nommer. Deniz, Deniz. Il pariait toujours de toi. Madame Süreyya. La voiture nous attend. Au revoir Oman. Orhan Bey. Je ne voudrais pas vous embêter mais… …n’oubliez pas de fenner portes et fenêtres avant de partir. Je le déteste. Tu ne peux pas savoirYusuf… …combien je le déteste. Comme toujours tu m’as encore mal compris. …tu penses que je l’utilise. -Orhan? —Bonjour. Tu vas bien? -./e le dérange? -Non. Je vais bien. J’ai ùvuvé une eme écrite par Denizà Yusul dans l’armateur. Il lia écrit cette nuit-là, ve/s le matin juste avant de disparaî?e. Je suis sous son effet. J’ai voulu le partager avec toi. -Tu me la lis. -Non. Pas au téléphone. On peut se retrouver? Où es-tu? Oman, je ne peux pas venir. Je m ‘excuse, j’aurais dû pré venir mails je n ai pas pu. J’ai essayé. Je swk sor?e. -Mais je vais rentrer. -Je te rejoins où tu es. Je suis sur le point dianiver à la maison. Où es-tu Neval? Ou ‘est-ce Deniz a écrit? -Neval où es-tu? -Près de chez moi. Ne bouge surtout pas. Je t’entends mal. Je ne t’entends pas. Il est si intelligent. -Bien. Je ne bouge plus. U ‘a-l-i/ écrit? La lettre commence ainsi: Je le déteste. Tu ne peux pas savoir combien je le déteste, Yusuf. Comme toujours tu m’as encore mal compris. Tu me manques mais tu penses que je me sers de toi. Moi, je croyais m’opposer au monde entier en t’aimant… …or toi, tu t’opposes juste à moi. Tu crois être abandonné. Or c’est loi qui ne l’es pas rendu à notre amour. Amour. Moi, je n’ai pas peur de ce mot, et toi? Pourquoi tu dis que tu te détestes et tu me détestes? Combien de temps encore nous allons nous punir car d’autres nous ont punis? On n’a besoin que de courage. Je pense en avoir.



Remonter