PUB





TOUCHES:

Peine De Fièvre 2015, Peine De Fièvre 2015 jeux, Jeux de Peine De Fièvre 2015 en ligne, Jeux de Peine De Fièvre 2015 gratuits en ligne

Peine De Fièvre 2015 Je voudrais pas avoir la peau grasse devant vous. Je suis sérieux. Même si on tâtonne, il faut que tes souvenirs soient réels. C’est important. Vous croyez que je les invente ? Oui. J’ai vu une horloge immobile. Celle du dortoir ? Elle débloquait. On appelait le prof de gym “L’horloge”. Il débloquait aussi. Tu ne sors jamais de la maison ? Plus maintenant. Vous avez minutes. M. Ortega ? Vous êtes quoi ? Un genre de psy ? Mnémodétective, ça vous parle ? C’est des arnaqueurs de gens riches. C’est ce que je suis. La famille d’Anna vous a engagé pour savoir si elle a une âme ? Je cherche la vérité. Cette famille est un cauchemar. Si vous creusez trop, gare à vous. Vous auriez pu prendre ans. Je dis pas que j’étais tout blanc, mais cette gamine jeux Elle était tout le temps sur mon chemin. Elle m’allumait, elle s’arrangeait pour qu’on soit seuls. J’ai tout perdu. Mon travail, ma fiancée, ma liberté. Ma vie est foutue à cause d’elle. La famille d’Anna arrose à toutva. Ils achètent qui ils veulent. Flics, procureurs jeux Ils ont couvert toutes les conneries d’Anna. Ils m’ont fait condamner pour un crime que j’ai pas commis. Je suis sûr qu’ils ont même couvert le fait qu’elle ait tenté de tuer trois filles, cette annéelà. Anna s’est défaussée sur une certaine Mousey, mais personne ne savait qui elle était. Même la famille de Susan Merrick n’a pas réussi à faire inculper Anna. J’adorerais que ces gens aient enfin ce qu’ils méritent. Susan Merrick ? Je m’appelle John Washington. J’ai des questions sur Anna Greene. Vous êtes policier ? Non, Mlle Merrick. Elle est morte ? Non, pas du tout. Je veux découvrir ce qui s’est vraiment passé au pensionnat. Selon vous, Anna était responsable ? Évidemment. Elle était complètement tarée. Ce n’était sûrement pas la seule ado à problèmes. Je n’avais aucune ennemie. Y avaitil une dénommée Mousey làbas ? Non, je ne crois pas. Veuillez m’excuser. Je sais ce que vous avez vécu. Vous avez dû énormément souffrir. J’ai besoin de vous. Avezvous un souvenir marquant d’Anna qui m’aiderait ? J’en ai un. Anna m’a sciée. Elle a dit : “La boisson est le pire des vices.” C’était génial. Anna, je te sers une tasse ? Non, merci. Sûre ? C’est bien que tu sois là. Reviens jeux maintenant. Vous avez vu Mousey. C’était elle. Tu ne les as pas empoisonnées ? Bien sûr que non. La théière portait tes empreintes. Il m’est arrivé de la toucher. Pourquoi j’aurais nettoyé le poison, mais pas mes empreintes ? Et caché le poison sous mon lit ? Par excès d’intelligence. Essuyer la théière t’aurait accusée et tu as caché le poison à la vavite. C’était Megan. Il fallait le dire à la police. Quoi ? Qu’elle était dingue et m’a fait un sourire narquois ? Pourquoi pas ? Quand on est une ado, on vous juge avant même que vous ayez ouvert la bouche. Il n’y a aucune Mousey. Comment ça ? Aucune Megan au pensionnat. Vous me croyez pas ? À qui la faute ? Elle a fait un semestre et est partie après mon renvoi. Vous me prenez pour qui, à la fin ? Une psychopathe ? Vous m’accusez de mentir comme si vous étiez contre moi. L’agenda de l’année.



Remonter