PUB





TOUCHES:

Parc Des Rapides SUV, Parc Des Rapides SUV jeux, Jeux de Parc Des Rapides SUV en ligne, Jeux de Parc Des Rapides SUV gratuits en ligne

Et ta soeur ? Elle n’était pas à l’aéroport ? Ta soeur ? José ! Salut, Martin. Viens. C’est fermé ? Il y a une place au cimetière côté ouest. Bonjour. Bonjour. Vous allez où ? En ville. Montez. Merci. Je n’ai même pas pu le voir. Je ne pouvais pas approcher. Ils étaient tous autour. Tu voulais voir quoi ? Je ne sais pas. C’est mon frère, quand même. Et toi, ça va ? Oui, ça va. Tu es arrivée quand ? Ce matin. Tu as vu qui ? Tu as vu René ? C’est joli, ça. Ça te va bien. Tu es jolie. Merci. Personne ne m’a vue. Ils s’en foutent. Il n’y a pas de raison. Ils s’en foutent. J’ai envie de fumer. Oui, vas-y. Tu peux. Il faut ouvrir la fenêtre. Ils ne vont rien voir. Il a l’air de faire beau, dehors. Si on veut. Il fait toujours beau, dans ton pays ? Tu en veux une ? Juste une taffe. Oui. C’est génial, là-bas. Tout est génial, depuis que je suis loin d’ici. Tiens. Je sais que c’est dur pour toi, tu sais. Pour moi aussi. Je sais. Je pouvais à peine sortir de l’aéroport. Hé ! Tu ne vas pas te marier avec José, hein ? Non, je ne veux me marier avec personne. Je ne sais pas. Tiens. Et toi ? La Guadeloupe, c’est comment ? C’est chaud. C’est hyper chaud. Mathilde. Toujours aussi chiante, toi. Me faire faire deux fois la route jeux Je n’aime pas les aéroports. Tu lui as dit quoi, à Nelly ? Hein ? Elle sait que tu reprends l’avion pour ton île chérie ? Tu aurais pu rester quelques jours. Bon. Tu me lâches ? Tu n’as qu’à venir me voir. Viens me rejoindre. Tu verras. Il y a des arbres magnifiques. D’accord. Ils n’ont rien de magnifique, après. Et moi, je bosse. Moi aussi, je bosse. Je l’aime, mon boulot. Je n’ai rien à faire ici. Tu me laisses encore tout seul. Je vais épouser Nelly. C’est toi ? C’est magnifique. C’est magnifique. Si j’ai fait des sales rêves, c’est à cause de toi. C’est à cause de toi. C’est à cause de toi. La prochaine fois qu’on sera dans un trou, tu me vouvoieras. Je te vouvoierai, monsieur le maire. À chaque fois, dans un trou jeux N’importe lequel. Vous êtes dans le trou, là. Vouvoiement. On se dira tout au vouvoiement. Vouvoiement. Non, sérieusement. Franchement, moi, je jeux Écoute. Parce que moi, je vais ouvrir mon école d’oiseau. “Une école d’oiseau” ? Oui. Écoute. Franchement jeux Eh, monsieur le maire. C’est le sifflement. Voilà. Ça y est. Sérieusement, faire une école d’oiseau jeux Maman, pourquoi tu as pris la caméra ? Je n’ai pas touché la caméra. C’est les habits de papa ? Si, tu l’as touchée. Tu la prends toujours. Je te l’ai donnée, non ? Donne-la-moi. J’en ai besoin. Où tu as caché la caméra ? Mais je ne l’ai pas, ta caméra. Allez, va t’habiller. T’es une menteuse. Pedro, tu ne me parles pas comme ça. Tu ne me parles pas comme ça. Je suis ta mère. Je sais que tu es ma mère. Nelly ! Nelly, tu es là ? Nelly ! Qu’est-ce qu’elle a encore foutu ? Nelly ! Où il est ? Ben, oui, il n’est pas là. Mais je n’en sais rien, moi. Il est au ciel. Où il est, ton papa ? Je ne sais pas, moi. Même pour ça, il n’a besoin de personne. Allez, on y va. Oh, zut. Ça ne passe pas. Attends. En biais. Voilà. Penche-le bien.



Remonter