PUB





TOUCHES:

Monstre Bark, Monstre Bark jeux, Jeux de Monstre Bark en ligne, Jeux de Monstre Bark gratuits en ligne

Ça n’a pas d’importance. Je dois avouer. Tu as pensé à tout. La seule erreur était le fusil. Après l’avoir tué tu as éjecté la douille. Par instinct. Mais tu n’as pas réalisé qu’en la replaçant dans l’arme il y aurait de la terre sur la douille. Et du pollen. Du pollen des fleurs de ta propriété. Je dois avouer, tu es intelligent. Tu as réponse à tout. Pas tout. Je ne comprends toujours pas pourquoi. Pourquoi tuer ton propre fils. Ce n’était pas mon fils, espèce de connard. Il avait mes gènes, mais pas mon tempérament. Il n’a jamais été loyal. Même en travaillant avec moi, il travaillait toujours pour toi. Pour moi ? Sur quoi ? Si tu ne sais pas, je ne vais pas te le dire. Tu as pris ces caméras de la maison de Branch. Je pensais qu’il avait trouvé quelque chose au sujet de Cheval Noir. Mais c’était toi. C’était toi. Il a trouvé quelque chose à ton sujet. Il était intelligent. Il a compris ça des semaines avant toi. Et ma fille l’a compris aujourd’hui. Branch était coincé entre toi et Cheval Noir. Vous n’êtes pas ennemis jeux Vous travaillez ensemble. Les projets immobiliers, le golf. Il te faut beaucoup de monde. Que le casino de Cheval Noir attirera. L’Indien a de bonnes idées, mais pas beaucoup de capital. Et ma femme et moi vous gênions. Tu connais la définition d’un conservateur ? Quelqu’un qui possède des terres et veut empêcher d’autres personnes de s’en procurer. Ta femme et toi empêchiez quiconque de gagner de l’argent. Toi et Cheval Noir l’avez tuée. C’est ce que Branch croyait. C’est David Ridges qui a tué ta femme. Qui le lui a ordonné ? Moi. J’ai travaillé trop dur et trop longtemps pour vous laisser, vous et cette salope, tout gâcher. Pourquoi ne pas m’avoir tué ? Ça aurait attiré trop d’attention. Tu ne pouvais pas m’atteindre et tu as tué celle que j’aimais. Arrête. Elle avait un cancer. Elle était déjà morte. Qu’est-ce que j’ai fait ? Écourté sa vie de quelques semaines. De quelques mois ? Tu vas payer pour ça. Pour le reste de ta misérable existence. Non. C’est mon comté. Je ne te laisserai pas m’arrêter. Personne ne m’éloignera de ma terre ! Lâche ton arme ! Tu viens d’abattre un homme sans défense. Tu m’as invité chez toi et tu m’as tué. Tu ne vas pas mourir, connard. Je t’en empêcherai. Debout. Debout ! Allez ! Ils vont te recoudre et tu vas devoir payer. Je n’irai pas à l’hôpital. Laisse-moi mourir. C’est ce que tu veux. J’ai tué mon propre fils. Je l’ai tué. Essaie de t’expliquer, après ça. Je serai prêt. Toi, tu seras en enfer.
Contrôle: touches Fléchées pour se déplacer.



Remonter