PUB





TOUCHES:

Mini Mario Basketball, Mini Mario Basketball jeux, Jeux de Mini Mario Basketball en ligne, Jeux de Mini Mario Basketball gratuits en ligne

morts, tous peuvent t’entendre. T’es là ? Oui. Maman ? Quinn. T’es là ? Aujourd’hui ? Non. Aujourd’hui, je pense pas, non. Tu sais quoi ? Ce que je veux dire c’est que je peux pas être à deux endroits à la fois. Ouais, toute l’installation de l’immeuble est à revoir. Celui qui l’a faite a vraiment foiré. Tu sais, c’est carrément une journée de travail en plus. Tu te rends compte, hein ? Ne quitte pas, Bill. Il y a rien à manger. T’es pas allée faire les courses ? Si, j’y suis allée. Pour acheter quoi ? C’est quoi ce truc ? Quinoa ? Quinoa. Je dois y aller. Ouais, bien sûr, je vais appeler le gars. J’ai besoin de la pièce. Ne quitte pas. Qu’est-ce que tu fais ? Je prends une photo. Pourquoi ? C’est pour mon blog. Je comprends rien à ce que tu viens de me dire. C’est pas étonnant. Bon, ne le blogue pas, mange-le. Super slogan sur un tee-shirt. T’es bizarre, t’es vraiment très bizarre. Personne ne s’intéresse à ce que tu manges. Tu veux bien aider ton frère à se préparer, s’il te plaît ? Alex. Alex ! Quoi ? Allez, debout. Prépare-toi pour l’école. Je suis prêt. Bon sang, ça pue ici. Dépêche. Lève-toi ! D’accord. Bien, je vais le dire à Papa. Tu peux pas attendre une seconde ? J’allais le faire. Tire-toi ! Ne me touche pas ! JOURNAL DE QUINN “Je ne l’oublierai jamais”. “Tu iras au bout du monde et tu m’y retrouveras à t’attendre, à te servir”. “Tu m’y retrouveras toujours à t’attendre, à te servir”. OK. “Je ne l’oublierai jamais”. C’est bon, je fais au plus vite. C’est ça, salut. Pourquoi c’est silencieux ? Le silence, c’est pas bon. Alex, tu vois cette tête ? C’est ma tête “je te botte les fesses”. Quand tu vois cette tête, c’est que je vais te botter les fesses. Prépare-toi. Magne-toi. “Tu m’as donné la vie quand je mourais”. “Et quand je quittais ce monde” jeux Quinn ! Tu m’as fait peur. Je comptais sur toi pour qu’il soit prêt à partir. Il est toujours vautré dans sa chambre. J’y suis allée. Non, il faut que tu le forces à se préparer pour l’école. Papa, faut que j’apprenne mon texte. Quand je pourrais le faire ? J’ai besoin que tu m’aides, je suis submergé. Il se met en retard. Tu aurais pu faire ça n’importe quand. C’est de l’égoïsme. Je suis égoïste de m’en faire pour mon avenir ? Aide-moi. Dépêche. Super timing, Hector ! Comme ça tu peux voir Quinn. Tu nous attendais ? La ferme ! Je vous attendais pas, j’étais juste en train de partir. Je sais. Alors, t’as quoi en première heure ? Je vais pas en cours aujourd’hui. Je passe une audition pour une école de théatre à New York. Sérieux ? C’est dément ! New York, c’est vachement loin. Quinn, il faut que tu vois ces oiseaux. Il y en a toute une nuée à l’hôtel de ville mais ceux-là sont plus gentils. Mais on ne peut pas les manger. Excusez-nous, parfois elle ne sait plus trop ce qu’elle dit. Je la connais. Je la connais. C’est comme ça que tu seras quand tu seras vieille. Ouais, toi aussi. Ouais mais tu seras vieille avant moi. J’ai pas le temps d’attendre, on prend l’escalier. Non. A plus, Hector. A plus jeux tard. Maman, aide-moi. Quinn Brenner ? Bonjour Quinn. Bonjour. Merci



Remonter