PUB





TOUCHES:

Mario Rapide Bros Moto Plus 2, Mario Rapide Bros Moto Plus 2 jeux, Jeux de Mario Rapide Bros Moto Plus 2 en ligne, Jeux de Mario Rapide Bros Moto Plus 2 gratuits en ligne

Mais si c’est bon, j’ai le droit de les dire. Et je les dirai, Johnny. Mais, Bill, je… Je crois que je dois partir maintenant. Ne partez pas Johnny. Il le faut. Mais minutes seulement en une semaine… ne pourriez-vous pas m’offrir cela ? Bill, je… Comprenez, vous devez réaliser que c’est dur pour moi aussi de dire certaines choses. Mais vous aviez dit que vous vouliez discuter. Voulez-vous vraiment entendre ce que je suis venu vous dire ? Oui, bien sûr. Eh bien, voilà. Je veux que vous m’accordiez le divorce tout de suite. Un divorce ? S’il vous plaît, Bill. Eh bien… C’est comme une porte-tambour : marié d’un côté, divorcé de l’autre, et je suis au milieu. Je suis désolée. Mais vous avez dit que je devais en parler. Je n’ai pas dit ça. Vous avez dit que je pouvais vous dire des choses difficiles. Oui, mais j’ai pensé que vous alliez dire autre chose. Quoi ? Oh, peu importe. Ça ne fait rien. Maintenant c’est dit. Ça me rendrait très heureuse si vous acceptez. Vous avez vite appris notre mode de vie américain. Vous allez voir ! Nous nous rencontrons une nuit, et vous dites, “comment allez-vous ?” Mon nom est Jones. Voulez-vous m’épouser ? Nous nous marions, et alors vous dites, “Comment allez-vous ? Mon nom est Smith. M’accordez-vous le divorce ?” Je ne sais pas. Comment savez-vous que ce divorce vous rendra heureuse ? Je le pense. Y a t-il quelqu’un d’autre ? Oui. Bon, eh bien il n’y a rien d’autre que je puis dire. Très bien, Johnny, j’accepterai le divorce quand vous voulez. Merci, Bill. Ne me remerciez pas. Ce n’était qu’un marché. Nous avons vécu ainsi pendant deux mois. Et maintenant c’est terminé hein ? Eh bien, au revoir. Au revoir Bill. Bonjour Jerry. Bonjour à vous Bill. Comme d’habitude ? Ouais. Voilà. Vous venez de vous lever ? Non, je ne me suis pas couché. Vous y avez pensé toute la nuit, hein ? Hum. Et ça vous a fait du bien ? En quelque sorte. Au fait, j’en parlais à ma femme l’autre jour… ça la rend dingue d’entendre ça. Ah, ne me charriez pas maintenant. Prenez-le comme vous voulez,



Remonter