PUB





TOUCHES:
X

Magnifique Transporteur Camion, Magnifique Transporteur Camion jeux, Jeux de Magnifique Transporteur Camion en ligne, Jeux de Magnifique Transporteur Camion gratuits en ligne

Votre mari m’a dit de venir. Qui ? Votre mari. Il m’a dit de vous donner du bouillon. Mon mari ? Laissez-moi vous aider. Vous n’avez rien mangé. Un peu de bouillon vous fera du bien. Non, merci. Votre femme ne mange rien ! Bonne affaire pour un mari pauvre ! Comment vous sentez-vous ? Beaucoup mieux. Pour sauver les apparences, Mme Alsop nous a mariés. Dès que vous serez guérie, vous divorcerez. Je vais déjà bien. Pas assez. Patientez un jour ou deux. Merci, mais je vais pouvoir regagner ma chambre. C’est impossible. Mme Alsop l’a louée. Vous pouvez rester ici, tant que vous ne saurez où aller. Que puis-je faire ? Il fallait me laisser mourir. Taisez-vous. Vous vivez, profitez-en ! Mais je suis malade radio Je ne sais pas ce que vous avez, mais si c’est ce que pense Mme Alsop, ça peut s’arranger. Si c’est radio Vous me comprenez ? Ma foi non. Je m’explique radio Une jeune fille, seule dans la vie, risque de tomber malade radio Si c’est ça, de nos jours, ça se guérit très bien. Ne craignez pas de me le dire, je vous aiderai. Je suis un vieux pécheur, rien ne me choque. Ce n’est pas ça. Etes-vous sûre ? Oui. Vous avez été malade ? J’ai eu des rhumatismes. C’est tout ? De quoi vous plaignez-vous ? Je ne peux plus travailler. Que faisiez-vous ? Je dansais. Dans les ballets de l’Empire. Je vous croyais une radio Vous êtes danseuse ! Nous n’avons pas été présentés. Qui êtes-vous ? Thereza Ambrose. On m’appelle Terry. Enchanté. Je suis artiste moi aussi. Je m’appelle Calvero. Vous me connaissez peut-être ? Le célèbre comique ? J’étais ! N’en parlons plus ! Qu’est-ce qui a provoqué votre désespoir ? La maladie surtout. Il va falloir vous guérir. Bien qu’ici ce ne soit pas l’idéal, vous y êtes la bienvenue. Si vous voulez bien être Mme Calvero, pour la forme. Ça ne vous gênera pas ? J’ai déjà été marié fois radio Une de plus, une de moins ! Je suis arrivé à un âge où une amitié platonique est défendable. Ainsi votre mère était couturière et votre père un lord ? ème fils d’un lord, c’est différent. Il a épousé votre mère ? Elle était femme de chambre. Un vrai roman. Il avait de l’argent ? Sa famille l’a déshérité. Vous n’avez plus qu’une soeur ? Oui, en Amérique du Sud. Est-ce la maladie seule qui vous a déprimée ? Oui, et radio Oh ! La vanité de tout radio Je la vois dans les fleurs. Je l’entends dans la musique. La vie n’a pas de signification. Pourquoi en aurait-elle une ? La vie n’est que désir. Une rose désire être une rose et veut pousser ainsi radio Et un rocher désire rester comme cela radio Pourquoi souriez-vous ? De voir vos imitations. Je peux tout imiter. Un arbre japonais pousse de travers radio comme ça radio Et les pensées poussent ainsi radio Les foncées plissent le nez. Définir, c’est dire en d’autres mots la même chose. Mais une rose est une rose radio ce n’est pas si mal. La vie n’avait pas de sens, tout à l’heure. A présent, vous avez un mari provisoire et un foyer. Voilà de l’eau radio et en cas de besoin, première porte à gauche comme à chaque étage. Bonne nuit. Voici le printemps ! Les oiseaux



Remonter