PUB





TOUCHES:

Le Parkour, Le Parkour jeux, Jeux de Le Parkour en ligne, Jeux de Le Parkour gratuits en ligne

Mme Marlene. Bonsoir, Julie. Tout était parfait. Nous avons réussi à Jeux Tu me raconteras tout ça demain. Tu peux disposer. Quelque chose ne va pas ? Non, je ne pense pas. Partons, je crois que Marlene ne se sent pas bien. Tu ne comprends pas ? Je dois le ramener à la vie, même si je dois continuer à avoir du sang sur les mains. Mais pourquoi ? Pourquoi tout ça m’arrive à moi ? Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallu que je perde celui que j’aime le plus au monde ? Regarde-toi, il n’y a qu’à te regarder. Tu te détruis petit à petit. Plus tu te bats pour le sauver, plus ça te détruit. Mais Jeux Non, non, non ! Je dois le faire, c’est la seule façon pour qu’il vive. La vie est une lutte sans fin. Je dois tuer pour vivre. Et vivre, c’est aimer. N’abandonne pas, pas maintenant. Si tu échoues, tout aura été Jeux vain Jeux Madame Jeux La Mort. Prenez le reste des mesures, je vais à l’entrepôt pour d’autres modèles. Laor ! Que fais-tu ici ? Comment es-tu entré ? Par la fenêtre ? Pourquoi es-tu venu ? Du sang. Mais le sang de qui est-ce ? Le tien ? Non. Non, Laor, ton sang n’est pas bon. Il faut que soit du sang frais, celui d’une jeune femme. C’est ce que le docteur Favel a demandé. Non, nous ne pouvons pas tromper le docteur, ce serait la mort de mon mari. Tu ne comprends pas ? Cela signifierait aussi ma propre destruction. Allez, pars, et ne dis rien au docteur Favel. Fais attention à ce que personne ne te voie, nous serions tous en danger. Pars, pars. D’abord Patricia, et maintenant Lisa. Et elles étaient toutes les deux liées au même homme. Êtes-vous sûre d’être prête à dire tout ceci au tribunal ? Oui, Tony et Lisa étaient amants. Pouvez-vous le prouver ? Certainement. Je les ai surpris ensemble le soir du premier crime. Tony disait que sa femme ne lui accorderait pas le divorce. Je vous remercie pour cette information, madame. Grâce à cela, il sera plus facile de confondre l’assassin. Ce n’est pas moi ! Vous devez me croire ! Il faut que vous me croyiez ! Je ne l’ai pas tuée,



Remonter