TOUCHES:

Lapin De Rapide Combats, Lapin De Rapide Combats jeux, Jeux de Lapin De Rapide Combats en ligne, Jeux de Lapin De Rapide Combats gratuits en ligne

Alors, n’ayez pas peur. Ce cas de figure est pas prévu. Ferme-la. Tout ce qui se passe, ce soir jeux À l’école, on nous apprend à être sages parce que le jour de Yom Kippour jeux C’est du baratin religieux. jeux le ciel s’ouvre et Dieu juge chacun d’entre nous. Nos péchés et nos bonnes actions. Comment ça, Yehuda ? Mais ce soir, ce n’est pas le ciel qui s’ouvre. C’est la terre. Arrête, Yehuda. Assez, Tomer. Laisse-le parler. J’ignore ce qui se passe, ce soir. Mais je sais que je suis mort de trouille. On en a marre de vous. Du calme. Ça suffit. Omar, laisse tomber, d’accord ? Il faut pas parler comme ça. Ma famille est là depuis toujours. Du calme. Je te parle comme je veux, sale Arabe. Fils de pute ! La ferme, pute à Arabes ! Quoi ? Ces lunettes me font mal. Je crois qu’on va pas s’en sortir. Arrête. Tu peux compter sur moi. On va s’en sortir. Comme toujours. Ça va ? Je suivrai plus jamais tes conseils de voyage. On doit trouver un moyen de franchir les murs. Il y a des soldats, tout est fermé. J’ai une idée. Il y a une issue. Impossible. Quoi ? Quoi ? Il a fait de la contrebande. Il veut sortir par les grottes. Mais c’est un vrai labyrinthe. Ça fait ans, mais il croit se souvenir. Il croit ? On attend quoi ? Allons-y. Descendre dans les grottes avec ces créatures ? Ça va pas ? Si on reste, on meurt. Mon père a raison. On a pas le choix, il faut passer par les grottes. C’est ridicule. C’est une idée ridicule, mais c’est une idée. Allez, en avant. J’espère que vous savez ce que vous faites. On y va. Attendez. Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Attendez. Quoi ? Venez voir. Je vois rien. Zoom avant. C’est quoi ? Dépêchez-vous ! Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi on s’arrête ? Ça va pas ? Il a besoin de se reposer. C’est pas le moment. On se reposera plus tard. Quoi ? Je suis fatigué. C’est pas le moment de se reposer. On doit avancer. Allez-y seuls, si vous connaissez le chemin. Rache, ça va ? Ça va aller. Tu vois cette rue ? C’est la Via Dolorosa. On est à m de l’entrée du souterrain. On y est presque. T’inquiète pas. Ça va aller. Rache ? C’est quoi, ça ? Quoi ? C’est pas vrai ! C’est bon, j’ai rien. Kevin. C’est rien. Quoi ? Quoi ? Expliquez-moi. Rien. Tu te sens bien ? Je t’ai dit que oui. T’es chiante ! C’est juste une égratignure. On fait quoi, maintenant ? J’en sais rien. Je crois qu’on doit prévenir les autres. Quoi ? Avant qu’il soit trop tard. Il faut leur dire. Pas question. Écoute. Non, à toi de m’écouter. Je me méfie d’eux. Ce sont des soldats. Ils vont la tuer. Ce truc est contagieux. T’as vu ce qui est arrivé à l’asile. Elle va devenir violente. Il faut qu’on réagisse, sinon personne s’en sortira. On doit l’emmener chez un médecin. C’est trop dangereux. Tu vas l’abandonner ici ? Peut-être. Je sais pas. Comme ils t’ont abandonné ? Écoute-moi. Tu me dois un service. Je t’ai sauvé. Alors, boucle-la et fais ça pour mon amie. On y va ! On arrive. Viens, Rache. Barrons-nous de cette ville. Vite ! Allez ! C’est pas vrai ! Tu te sens bien ? Attendez une minute. Ça va aller pour elle. Et merde ! Putain. Tournez-vous.



Remonter