PUB





TOUCHES:

La noix de coco Joe Football fusillade, La noix de coco Joe Football fusillade jeux, Jeux de La noix de coco Joe Football fusillade en ligne, Jeux de La noix de coco Joe Football fusillade gratuits en ligne

et de l’oxygène. Mais tu dois commencer à bouger. Rob ? Tu m’entends ? Tu dois activer ta circulation. D’accord, mon amour. Fais-le. Fais-le tout de suite. Je t’aime. Terminé. Allez, Rob. On ne peut pas les porter. C’est impossible. Il nous faudra jeux Il nous faudra toutes nos forces juste pour nous traîner jusqu’en bas. Je ne veux pas mourir. Helen, c’est Mike. Me reçois-tu ? Je t’écoute, Mike. Quelles nouvelles ? Yasuko et Beck ne se sont pas rendus au camp. D’accord, Mike. Merci de nous l’avoir dit. PAS REVENUS Meg ? Bub ? Helen camp de base. Helen camp de base. Helen camp de base. Ang Dorjee, c’est Helen. Il faut faire demi-tour ! Une autre grosse tempête se lève. C’est ta décision, Ang Dorjee. Désolé. On essaiera encore quand la tempête aura passé. On laisse le thé et l’oxygène ici. Désolé. Il faut dire à Rob qu’ils ne viendront pas. D’accord. Rob, c’est Guy. Guy. Je n’arrête pas de trembler. Les gars sont ralentis par de forts vents. Ta meilleure chance est de descendre davantage. Laisse-moi y réfléchir. Je crois pouvoir passer une autre nuit ici. On essaiera encore dès le matin, d’accord ? Helen ? Oui. Il est encore là-haut. Il est juste en bas du sommet sud. Il a de l’oxygène, mais la bombonne est gelée. On ne sait pas s’il a réussi à s’en servir. Y a-t-il quelqu’un avec lui ? Non. Non. Il faut le ramener avant la noirceur. Il ne tiendra pas une autre nuit. On le sait. Mais une grosse tempête frappe encore. Personne ne peut le rejoindre ce soir. On a essayé. Il pourrait aussi bien être sur la Lune. Peux-tu nous remettre en communication ? Bien sûr. Guy, appelle Rob. Rob, c’est Guy. Jan est en ligne pour toi. Donne-moi une seconde. D’accord. Salut, ma chérie. Comment vas-tu ? Je pense à toi. Tu as l’air bien. Es-tu au chaud, mon amour ? Je crois que j’ai des engelures. Je vais les soigner. J’ai très hâte que tu rentres à la maison. Comment va Sarah ? Sarah ? Oui. Sarah va bien. Tu veux bien l’appeler comme ça pour moi ? Oui. Je crois que je ne la connaîtrai pas. Je suis vraiment désolé. Ne dis pas ça.



Remonter