PUB





TOUCHES:

La Détention Slacking Le temps Aventura, La Détention Slacking Le temps Aventura jeux, Jeux de La Détention Slacking Le temps Aventura en ligne, Jeux de La Détention Slacking Le temps Aventura gratuits en ligne

Regardez-moi maintenant, je suis mexicain. Un Mexicain noir. On forme une famille. Il veut en faire partie. Il me dit : “Je vais porter le sombrero. Je vais enfiler le poncho.” C’est un Mexicain noir. Le Haricot noir. VICTOIRES DÉFAITES VICTOIRES DÉFAITES Chris “B-Hop” Colbert ! VICTOIRES DÉFAITES Le potentiel est là. S’il continue à écouter et à s’entraîner, il deviendra un champion. Peut-être même un grand champion. Tu es venu comment ? En taxi. De l’argent gaspillé. Vous avez trop traîné. Il parle trop. Je dois lui faire comprendre que c’est un métier, qu’il va nourrir sa famille grâce à ça. CONSEILLER DE LIL B-HOP Il faut savoir gérer son argent. Comme un patron. Pourquoi tu veux $ ? J’en ai besoin. Pour ? Je dois acheter un truc. Quoi, des conneries ? Je dois acheter des baskets à quelqu’un. Tu rêves. Pas pour moi. Mais je dois les acheter. Tu n’auras rien. Elles valent $. Et la carte d’identité, alors ? Aussi. Mais c’est pas si cher. Ça doit taper dans les $ pour le taxi et la carte. Je te donne $. Quoi ? Je te donne $. Non. . Et les en plus, ça va me durer la semaine. Je te dépose ? Il reste $ ? $ jeux L’argent, ça se gagne pas en un claquement de doigts. C’est impossible. Ça prend des années. Il faut se construire un palmarès, se faire un nom et éviter les ennuis. Tous à bord ! En boxe, on pourrait dire que pour être le meilleur, il faut se faire taper par les meilleurs. Après quatre victoires et un peu d’argent à la clé, Lil B-Hop arrête le lycée et part pour la Floride. Il devient sparring-partner du champion du monde des poids coqs, Carlos Payano, qui prépare la défense de son titre. La plage de Fort Lauderdale. Tu as profité de ta journée ? Et alors ? J’ai pas de combat. Je suis venu ici pour faire du sparring et profiter. Pas pour faire de la muscu. Je m’entraîne pas, là. Ce n’est pas mon équipe. Mon coach n’est pas là. Tu prends pas ça au sérieux ? Non. Je fais du sparring. C’est tout. D’accord. Tu te crois en vacances ? Non. Ta gueule ! Ce sont pas des vacances. Tu es sparring-partner. T’es pas là pour glander. Je m’en bats les couilles. Je m’en branle. T’as raison. Je peux profiter et faire du sparring. Je peux prendre de vraies vacances et aller à la salle. Je vais me trouver une salle. Il n’en a rien à faire d’être là. Chris, il pourrait se gourer sur toute la ligne et continuer à assurer sur le format quatre rounds. ENTRAÎNEUR Mais si on parle de six, huit, dix ou douze rounds, peu importe son âge, il lui manquera un truc. L’alimentation, c’est primordial. Si tu bouffes n’importe quoi, tu verras le résultat. Il n’y a pas de place pour les branleurs. Je suis le champion du monde. Quoi ? Je suis le champion du monde, putain. Oui. C’est moi. Douze, allez ! Je suis responsable du travail que je fais. Je me prépare physiquement et mentalement pour combattre. Il faut se faire violence et avoir de l’envie pour être champion. On a eu quelques aperçus. Mon champion épuise ses adversaires. Si je prends Chris pour six ou huit rounds d’affilée, il aura du mal. Il se blessera ou il prendra un coup au moral.



Remonter