PUB





TOUCHES:

L’Armée Rapide Poursuite, L’Armée Rapide Poursuite jeux, Jeux de L’Armée Rapide Poursuite en ligne, Jeux de L’Armée Rapide Poursuite gratuits en ligne

Et mon cheval? Laissez-le-moi. Je m’en occuperai. Orbén, viens! Sainte Marie Mère de Dieu Priez pour nous, pauvres pêcheurs Maintenant età l’heure de notre mort Amen. Il me semble vous avoir déjà vue. C’est sûr, je vous aivue quelque part. Ah bon ? Vous êtes déjà allé à Visrek? Non. Mais vous êtes déjà venue ici, non? Non. C’est la première fois. Votre épouse ? Elle peut attendre. J’ai plus important à faire. Vraiment? Les femmes ont l’art de jouer les innocentes. Pardon? Ecoutez, vous êtes une jolie fille de passage. Ma femme va me demander oùje suis passé. Si ça vous ennuie pas, j’ai pas envie de parler de la lune et des étoiles ou des trucs qui font rêver les femmes. Je suis pas la pourfaire connaissance avec quelqu’un que je reverrai jamais. Vous savez pourquoi je vous ai proposé un verre. Si vous voulez juste me faire perdre mon temps précieux et mon argent, trouvez plutôt quelqu’un d’autre. C’est clair? Je suis sûr qu’il y aura plein de volontaires. Vous n’êtes peut-être pas du genre bavard. Si vous vous présentiez? GergelYl Katalin. Ferme les yeux. Alors, tu me reconnais pas. Je suis pas celui que tu cherches. J’ai rien fait! C’est ça. T’as rien fait. Tu es juste resté là à rire pendantque ton ami me faisait ce qu’il m’a fait. C’est Antal que tu veux. Antal Borlén ! Il s’est installé à Zélnokhely. Mes enfants… Je les aime. Je leuraijamais dit. Pardonnez-moi. Où étiez-vous passée ? Je faisais une promenade matinale. Une promenade nocturne, plutôt. Vous n’êtes pas rentrée, hier soir. En quoi ça vous regarde? Gergely est un vaurien. Il ridiculise sa femme, et ce grâce àvous. Je sais pas de quoivous parlez. Tout le monde vous a vus tous les deux au bar, hier soir. Même les putes du village sont plus discrètes que vous. Je suis une femme mariée. Je ne déshonoreraijamais mon mari. Votre ami Gergely pourra en témoigner. Je connais votre genre. Vous connaissez tous les genres, c’est ça ? Vous ne me dites rien quivaille, madame. Mon fils et moi, on ne fait que passer. Tout le village vous a à l’œil. Orbén ? Tu es réveillée? Comment? Qu’est-ce que t’as? Rien. T’as rien ditàtable. Quelqu’un t’a fait du mal? Non. Quelqu’un s’est moqué de toi? Mais non, quelles bêtises. Mon mari me manque, c’est tout. Tu veux dire papa? Pourquoi t’as pas dit “papa”? Police, ouvrez. Ouvrez, police ! Bonsoir. Désolés de vous déranger si tard. Nous voudrions juste savoir si vous connaissez une jeune femme, Katalin Varga. Qui? Un garçon de ou ans l’accompagne. Ils se déplacent en charrette. Je croyais que vous n’aviez pas d’enfants. Arrêtez ! Je le jure devant Dieu, je sais pas où ils sont! Alors, ils étaient bien chez vous. Pourquoi m’avez-vous menti? Regardez-moi. Pourquoi avez-vous menti? – Aucune trace d’eux. – On les retrouvera. Toujours aucune idée? Pourquoi ils te cherchent, ces hommes? Pourquoi on est ici? Pourde vrai. Si tu veux pas me dire ce que tu fais, t’aurais dû me laisserà la maison avec papa. – Pourquoi tu m’as amené ici? – Ma mère est malade. C’est pas vrai ! Je veux rentrerà la maison. Tu m’as toujours pas dit qui sont ces hommes.
Contrôle: Flèches directionnelles pour conduire.



Remonter