PUB





TOUCHES:

Jeux de Kart Combattant Adventure en ligne, Le meilleur et le beau jeu gratuits en ligne

Vous trouvez tous que, je suis une vieille entêtée? Je le suis. Très entêtée. Peut-être trop entêtée. Dans quel hôtel est-elle descendue ? “Croyez-moi, j’ai tout essayé. Sincères regrets.” “Sincères.” Signé, Paul. Terrible écriture. Vous pensez qu’il a réellement vu l’impératrice? Quelle importance qu’il l’ait vue ou non si elle a refusé ? La réponse est pour nous la même: Non. Bonjour. Oui. Et qui ? Merci. La Baronne Von Livenbaum monte avec une dame. Quelle dame ? Je pense que vous deux devez vous retirer. Dame ? Vous n’y pensez pas Si. Petrovin, venez. Qui monte ? L’impératrice, je crois. Elle vient ici ? Maintenant ? Je ne crois pas que je pourrais l’affronter. Ne faites pas l’idiote. Non, je ne me sens pas assez bien. Faut-il que ce soit maintenant ? Si seulement je pouvais avoir un peu de temps- Soyez prête. Votre Majesté. Attendez en bas, Livenbaum. Je vous suis extrêmement reconnaissant, Votre Majesté. J’espère seulement que vous ne laisserez pas l’opinion que vous avez de moi interférer- Faites-la entrer. Votre Altesse, Sa Majesté attend. Courage. Oui. La ressemblance est plutôt bonne, assez pour une réplique en cire. Ne me reconnaissez-vous pas ? Le devrais-je ? Qui êtes-vous ? Où êtes-vous née ? d’après mon certificat de naissance, à Tsarskoie Selo. Mais je suis en fait née à Peterhof. Fille, sans ausun doute, du Tsar Nicholas II et d’Alexandra. Et petite-fille de Maria Feodorovna, Impératice douarière. J’ai été démarchée de nombreuses fois par des Romanov surgis d’outre-tombe. Avec des pelotons d’exécution si incompétents, c’est un vrai miracle que la révolution ait réussi. A deux reprises, j’ai failli venir vous trouver, mais Il y a avait tellement de jours, semaines, et même mois durant lesquels j’oubliais qui j’étais. Et soudain vous savez ? Je pensais le savoir, mais puisque vous ne me reconnaissez pas- Ai-je tellement changé, Votre Majesté ? Personne ne change, mademoiselle. Non, pas quand on est aimé. Peut-être que, si l’amour des miens m’avait été moins brusquement enlevé, je serais moins changée.



Remonter