PUB





TOUCHES:

Johnny Bravo Gardien de but, Johnny Bravo Gardien de but jeux, Jeux de Johnny Bravo Gardien de but en ligne, Jeux de Johnny Bravo Gardien de but gratuits en ligne

Tu seras mon fidèle compagnon sur la route et dans la mêlée. Si tu prends à droite, fortune connaîtras. Si tu prends à gauche, gente épouse trouveras. Si tu vas tout droit, la mort trouveras. Me marier, c’est trop tôt, et fortune point me chaut. Je m’en vais prendre le chemin qui promet la mort. Tu as pris tout droit, tu seras tué. Pourquoi courber l’échine, mon fougueux coursier ? Le sifflet du brigand Rossignol t’aurait-il tellement effrayé ? Serais-tu cet avorton qui terrifie les campagnes ? Je m’en vais te livrer au prince pour qu’il te juge. Avec vous seigneurs, princes et bourgeois, et avec ma troupe vaillante, je réfléchis, je rends ma justice princière. Avec toi, prince, nous réfléchissons, nous rendons la justice princière. Prince, ordonne qu’on punisse Jugeote. Il a arraché la queue de ma jument. Ah, le brigand ! Il a volé de mon bois. – Tu as volé de son bois ? – Oui, j’en ai pris. Mais sans vouloir faire de tort à quiconque. J’ai pensé à me tailler une flèche, une flèche porteuse de feu. Mais je n’avais pas de bois. Comme j’ai charpenté pour ce seigneur, pour ma peine il m’a prêté son cheval afin que j’aille en couper. Mais il ne m’a pas donné de harnais, le pingre. J’ai donc dû attacher la charrette à la queue. La roue a coincé sur une souche et la jument a déqueuté. Ordonne, illustre prince, de le jeter au cachot. J’ordonne ! À toi, seigneur, de remettre la jument à Jugeote. Qu’il aille couper de ton bois tout le temps que la queue repousse. Sois indulgent, illustrissime… Toi, Jugeote, taille tes flèches de feu et viens me les montrer. Je le ferai, Prince radieux ! Votre Majesté ! Dobryniouchka le preux revient de Byzance. Qu’on invite mes gens au grand festin. Et si la place manque au palais, qu’on dresse les tables dans la rue. Écoutez bonnes gens, Dobryniouchka rentre d’ambassade à Byzance ! Le prince offre un mirifique banquet… Aliona, tu viens ? Je viens, Aliocha ! Ce n’est pas encore de ton âge ! Aïe, je tombe ! Je tombe ! Je vais m’égratigner



Remonter