PUB





TOUCHES:

Grand Euro Coup Franc 2013, Grand Euro Coup Franc 2013 jeux, Jeux de Grand Euro Coup Franc 2013 en ligne, Jeux de Grand Euro Coup Franc 2013 gratuits en ligne

Moi aussi, je pleure parfois.J’ai vu de quoi pleurer.Où ça ?En France, en Pologne.Nous avons de la chancede vivre ici.C’est ce que disait M. Forrestà la radio.Et je l’ai tué.Je l’ai tué.J’aurais dû l’avertirau sujet du pont.Papa m’a interdit de sortirsous l’orage.J’aurais dû le prévenirquand même.J’étais au service de M. Forrest.Maintenant jeuxje suis plus rien.C’est faux.Tu es toimême.M. Forrest te l’aurait ditimmédiatement.Mourir n’est pas très important.C’est la façon dont on vitqui compte, non ?On doit continuer le combatpour M. Forrest.On ne veut pasêtre des esclaves.Des esclaves ?C’est pour ça qu’ils se battent.C’était la guerre de Sécession..Il n’y a plus d’esclaves.Ici, peutêtre.Mais l’Europe en est pleine.Notre tour viendra peutêtre.Comment ?II y a un tas de moyens.Il me faudrait la journéepour t’expliquer.Ils sèmentla confusion dans les esprits,ils nous font peuret nous divisent.Et tout à coup, on se retrouveavec des chaînes.Ils me mettraient des chaînes ?Pas aux poignets,car tu dois travailler.Mais autour de ton espritet de ta bouche.Qu’estce qu’on va faire ?On ne va pasles laisser commander.Nous sommes libres aujourd’hui,car il y a des siècles,un homme a décidéqu’il était l’égal de son maître.Il a déclenchéune sacrée bagarre.Qui a gagné ?La bataille continue.On a perdu un bon combattantquand M. Forrest est mort,mais il nous regarde.Et il nous criede poursuivre le combat.Ce que j’essaye de faire.Je veux écrirel’histoire de sa vie.Pour que les gens sachentqu’il nous regarde.Et qu’ils entendent sa voix.Vous me la ferez lire ?Impossible.J’ai besoin d’aide.Et certaines personnesrefusent de m’aider.Qui donc ?Mme Forrest, par exemple. Qui a dit ça ? Elle refuse de me voir.Il faut lui expliquer.Elle aimait M. Forrest.Impossible d’entrerou de l’avoir au téléphone.Je sais qu’elle est là.Vous voulez la voir ?Venez.C’est mon passage secret.Vous le direz pas ? Parole Jurezle.”Sur mon honneurde soldat de l’Amériquedans l’armée de Robert Forrest,je le jure.”C’est notre serment.”Sur mon honneur de soldatdans l’armée de Robert Forrest,je le jure.”Pour l’Amérique.Pour l’Amérique.Venez.J’ai sonné, on n’a pas répondu.C’est faux,je suis entré directement.Je suis navré, sincèrement.Qui êtesvous ?Steven O’Malley, écrivain.O’Malley est en Allemagne.Je suis rentré justeavant le décès de M. Forrest.J’ai écrit plusieurs foisà Mme Forrest pour la voir,pas forcément ce soir.J’imaginais un homme plus âgé.Je suis Christine Forrest.J’avais imaginé jeuxJe suis terriblement désolé,Mme Forrest, mais jeuxUn ami de votre mari m’a ditque vous aimeriez me voir jeuxLe fils du gardien.Pauvre Jeb.Il est persuadé d’avoir tué jeuxParce qu’il ne l’a pasmis en garde.Les enfantsadoraient M. Forrest.J’ai reçu des lettres adorables,des lettres bouleversantes.Il étaitla lumière de leurs yeux.Mais cette lumière s’est éteinte.Non,elle brille plus que jamais.Et nous devons l’entretenir. Nous ? Nous tous.Nous tous qui étions guidéset réchauffés par cette flamme.Vous pouvez la protéger. J’ai essayé. Nous vous aiderons.Sachez quevous n’êtes pas seule.J’ai essayé.Je me demandais



Remonter