PUB





TOUCHES:

Glace acrobates, Glace acrobates jeux, Jeux de Glace acrobates en ligne, Jeux de Glace acrobates gratuits en ligne

Glace acrobates Je pense que oui.Combien nous en ontils envoyés?. Dont récidivistes. récidivistes?Encore et toujours des récidivistes..C’est tout.Votre attention.Monsieur Thompson a quelque choseà vous dire, les garçons.Les garçons, vous êtes icipour être repris en main.Je suis sûr que vous saurez profiterde cette chance.Vous apprendrez un métierafin de vous remettre sur les rails.Et vous serez libérés.Obéissez aux règles et voussortirez enrichis de cette expérience.Si vous désobéissez,vous serez punis.En d’autres termes, vous récolterezde cette institutionexactementce que vous y avez semé.C’est tout., lit du bas., en haut.La première chose à faireest de mettre vos uniformes.Tu te crois où?J’ai le lit du dessus.Alors pose tes fesseslà où elles devraient être.Je voulais juste me déshabiller ici.Que se passetil ?Il y a un problème?J’ai glissé et je suis tombé.Tienstoi sur tes piedset enlève ces vêtements.C’est ok, grand garçon.Tu pourras t’asseoir iciquand tu voudras.Dacodac.Tu es là pour combien de temps?On peut envoyer des lettres d’ici ?Bien sûr. par semaine.Pourquoi ?Je ne resterai pas longtemps.Fais attention.Ils lisent tout ce qu’on envoie.Qu’estce que c’était?Le directeur vous a fait son discoursà votre arrivée?Ce garçon a dû recevoir une leçonpour ne pas l’avoir compris.Mais tu te plais ici, non?La nourriture est horrible.Mais tu t’y habitueras.Et ils nous font travailler commedes chiens dans une cour de briques.Une cour de briques?C’est ainsi qu’ils subviennentaux besoin de cet établissement.Ils n’ont pas assez d’argent pour legérer alors ils nous font travailler.Comment vous traitentils?Certains des gardes sont sympaset d’autres sont plutôt durs.Ils m’ont dit de m’arrêter.J’ai droit à une pause.Ah oui ?Et comment?Mon vieux palpitant.Il ne va pas bien.Je veux parler du cœur.J’ai de la chance.Oui, je veux bien te croire. lecteurspour la colonne quotidiennede Franck Gebhardt dans le TimesJe n’aurais pas cruque vous m’auriez invité icipour profiter de ma charmanteconversation.Je n’ai pas besoin de vous dire queje nous considère comme des amis.



Remonter